Courrier suspect à la grande mosquée de Lyon: une lettre accompagnait la poudre blanche

25
Trois personnes étaient confinées à la grande mosquée de Lyon ce mercredi matin. Sapeurs-pompiers et policiers sont intervenus suite à la réception d’un courrier suspect dans la matinée.

Ce mercredi matin vers 10 heures, trois personnes de la grande mosquée de Lyon, dont son recteur Kamel Kabtane, ont été confinées suite à la réception d’une enveloppe contenant de la poudre blanche, qui s’avérait plus tard être de la farine, accompagnée d’un mot.
 

Levée de doute des autorités

Pour cette intervention, la préfecture a précisé que les pompiers et policiers sur place ont dû effectuer une levée de doute classique. L’une des victimes s’est plainte d’irritation des yeux et de maux de tête. La poudre découverte dans l’enveloppe s’est avérée être de la farine selon la police. Le dispositif de sécurité a ensuite été levé.

Une lettre accompagnant la farine tenant des propos suite à l’attentat de Bayonne et des menaces de mort fait l’objet d’une plainte. Pour Kamel Kabtane, “l’écriture ne nous était pas inconnue, nous avions déjà reçu des lettres de cette personne mais là, avec cette poudre, elle était de nature différente”. Le recteur de la grande mosquée de Lyon ne cache pas son inquiétude. “La parole se libère de plus en plus et les pouvoirs publics surfent sur cette vague. Nous avons besoin d’une parole forte du Président de la République.”
“Les musulmans sont inquiets, ils ont peur” poursuit-il, “Depuis deux mois, ce climat délétère et presque inhumain concernant cette maman accompagnant une sortie scolaire et qui se retrouve dans un flot de paroles et d’insultes par un élu, nous avons atteint une situation jamais atteinte auparavant. Je me pose la question de l’avenir de mes enfants et petits-enfants dans cette ambiance.”

Après cette nouvelle menace, la grande mosquée de Lyon a reçu le soutien du préfet. Mais aucune réaction du côté de la ville de Lyon, de la Métropole ou de la région.