A Saint-Omer, la gare en locomotive économique

28

La communauté du Pas-de-Calais a rouvert le 15 novembre une gare que la SNCF avait fermée, transformée en un moteur de l'attractivité de ce territoire.

Par Posté aujourd'hui à 01h25

Temps de Lecture 3 min.

Vue extérieure de la gare de Saint-Omer.
Vue extérieure de la gare de Saint-Omer. HRISTOPHER MALHEIROS VISUALISATION ARCHITECTURALE

C’est l’histoire d’une belle gare monumentale tombée en ruine, ressuscitée et transformée en centre économique tout en accueillant mieux les voyageurs … Il ne s’agit pas du projet controversé d’expansion commerciale de la Gare du Nord, dirigé par SNCF et son partenaire Ceetrus contre l'avis de la Ville de Paris, mais une aventure qui pourrait être, proportionnellement, tout à fait opposée: la réouverture, vendredi 15 novembre, de la gare de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, où cinquante-six trains s’arrêtent tous les jours pour Lille, Calais ou Hazebrouck.

Ce projet de statut associatif, pleinement soutenu et financé par les pouvoirs publics, a transformé la station en un espace de travail et d'innovation appelé La Station, censé être le moteur de la transformation du quartier et d'une zone industrielle non épargnée par la des difficultés.

Entre mutation numérique et reconquête du patrimoine, l’initiative audomaroise a suscité l’intérêt de nombreuses communautés françaises. "La gare est à la fois une porte d'entrée sur notre territoire et un lieu où nous pouvons montrer que nous pouvons offrir, dans une ville de taille moyenne, les opportunités et l'attractivité que nous trouvons habituellement dans les métropoles", revendique le maire (UDI), François Decoster, pilier de cette renaissance.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Ville de Paris s'oppose à la transformation de la gare du Nord

Ouvrir le quartier

Revenons en arrière. En 2011, la SNCF a décidé de fermer d'urgence ce monument de 1848, dont les pièces commencent à tomber, et installe la gare en préfabriquée. "Le bâtiment était très en décalage avec le flux de voyageurs, beaucoup trop gros pour nos besoins: nous n'avions pas les moyens de le maintenir", assume Claude Solard, directeur général de Gares & Connexions.

L'agence des gares SNCF développe un programme de revitalisation des villes du pays à travers leurs gares, en introduisant magasins et services. Pas ici, où la SNCF ne portera pas le projet. "Nous sommes des chefs de gare, pas des quartiers entiers: là-bas, le projet a dépassé la taille du bâtiment", explique Solard.

La communauté ne reste pas inactive. "Cette station a fermé, nous avons considéré que c'était un très mauvais signal pour notre territoire", rappelle M. Decoster. En 2016, après avoir imaginé différents projets de réouverture du bâtiment, la communauté d'agglomération achète les locaux de la SNCF pour 200 000 euros et lance deux projets.