France – Tempête Alex – Intempéries en région Sud « Nous engageons immédiatement un Fonds d’urgence pour les Alpes-Maritimes »

33


Tempête Alex – Intempéries en région Sud « Nous engageons immédiatement un Fonds d’urgence pour les Alpes-Maritimes »

« Face au désastre historique causé par les intempéries sur les Alpes-Maritimes, et plus particulièrement sur les vallées de la Tinée, de la Roya et de la Vésubie, j’avais annoncé dès vendredi soir que la solidarité régionale serait au rendez-vous.

J’ai de nouveau une pensée particulièrement émue pour tous ceux qui ont tout perdu dans cette catastrophe. Le traumatisme lié à la violence de ces intempéries, à leurs conséquences, est sans précédent pour nos territoires et nos concitoyens. L’émotion est immense mais il faut immédiatement être à la manoeuvre pour sauver et préparer la reconstruction.

Chacun dans ses compétences, l’Etat et les élus locaux ont mis en place des mécanismes d’urgence pour venir en aide et je veux saluer l’incroyable engagement des milliers de personnes qui, sur le terrain, contribuent à sauver ce qui peut l’être.

Avec l’ensemble des élus régionaux, à commencer par Christian ESTROSI, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Maire de Nice, Président délégué de la Région, et Pierre-Paul LEONELLI, Président du groupe Union pour la Région, et Philippe TABAROT, Sénateur des Alpes-Maritimes en charge des transports à la Région, nous engageons immédiatement les moyens de la Région au secours des habitants et des communes de la zone. Ces dispositifs font l’objet d’un dialogue permanent avec les élus du territoire à commencer par Charles-Ange GINESY, Président du Département des Alpes-Maritimes et Éric CIOTTI, Député de la première circonscription des Alpes-Maritimes.

Le niveau historique de la catastrophe naturelle que nos territoires ont connu nécessite des décisions à la fois immédiates et dotées de moyens conséquents.

Nous engageons donc un Fonds spécial de 10 millions d’euros, dédié aux opérations de reconstruction des communes, des terrains agricoles touchés et des entreprises sinistrées.

Au-delà des chiffres, nous mettons nos moyens de transport immédiatement en action :

-Rétablissement de la ligne Nice-Breil avec un service normal et gratuit à notre charge à partir de demain,
-train d’approvisionnement de la Roya demain au départ de Menton en collaboration avec le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes,
-service normal pour l’ensemble des cars ZOU! de la région, en dehors des routes sinistrées,
-à l’exception du Lycée de Valdebore, tous les lycées du département pourront ouvrir demain matin.

Face à l’isolement total de Tende, nous allons lancer dès que possible les travaux de réparation de la voie ferrée Breil-Tende, qui devraient durer autour de deux mois, de façon à restaurer la liaison au plus tôt.

Dans l’intervalle, un hélicoptère sera affrété par la Région entre Nice, Tende et Breil à partir de mardi, deux fois par jour, en lien avec les maires.
Il sera gratuit pour les cas les plus urgents :

-les bons de transports sont délivrés par le maire avec une date et un horaire déterminés,
-ces transports ne concernent pas les évacuations sanitaires ou les services de sécurité, ou les marchandises, mais les personnes ayant un motif impérieux de déplacement ( visite à une personne âgée ou handicapée, visite médicale non reportable, nécessité de rejoindre un conjoint…)

Pour les réparations d’infrastructures routières partout dans les zones sinistrées, nous proposons à l’Etat d’inscrire un chapitre spécifique au Contrat de Plan Etat-Région afin de pouvoir lancer les travaux au plus tôt et soutenir le Conseil départemental en ce sens.

Nous allons aussi proposer un contrat de proximité au Département des Alpes-Maritimes et à la Métropole Nice Côte d’Azur pour les accompagner financièrement dans la reconstruction des infrastructures routières qui sont de leur compétence.

Au regard de l’urgence, j’ai écrit dès aujourd’hui à la Présidente de la Commission européenne afin de lui demander d’inscrire notre région, à la suite de ce désastre, au programme du Fonds d’urgence catastrophe naturelle de l’Union européenne, et même si nous n’atteignons pas le seuil de dégâts prévu par ce dispositif.

Très prochainement, je présenterai les futurs Contrats de rivière qui devront permettre de restaurer les milieux naturels de ces cours d’eau et, à terme, éviter que ne se reproduisent de telles tragédies.

Je me rendrai mercredi dans les Alpes-Maritimes afin de coordonner le déploiement de ce dispositif. Bien entendu, je reste en lien direct avec l’ensemble des élus du territoire de façon à pouvoir faire évoluer nos dispositifs en fonction du besoin et de l’urgence » a déclaré Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de Régions de France.