France – Au cours de la cérémonie des voeux, Christian Favier présente les réalisations pour le quotidien des habitants, pour le vivre-ensemble et la qualité de la vie

95


Au cours de la cérémonie des voeux, Christian Favier présente les réalisations pour le quotidien des habitants, pour le vivre-ensemble et la qualité de la vie


Cérémonie des voeux aux personnalités Mardi 7 janvier 2020 Intervention de Monsieur Christian FAVIER
Président du Conseil départemental du Val-de-Marne

Monsieur le Préfet du Val-de-Marne,
Messieurs les représentants des Ambassades et consulats du Vietnam, de Cuba, de Palestine, du Salvador, d’Algérie et du Maroc en France,
Mesdames et Messieurs les Parlementaires du Val-de-Marne,
Cher Pierre LAURENT, Sénateur de Paris, Président du Conseil national du Parti Communiste Français,
Monsieur le Maire de Créteil, Président du territoire du Grand Paris Sud Est Avenir, cher Laurent CATHALA,
Monsieur le Vice-Président de la Métropole, Cher Jean-Yves Le Bouillonnec,
Mesdames et Messieurs les nombreux Maires présents,
Mesdames et Messieurs les Conseillers départementaux, régionaux, municipaux et territoriaux du Val-de-Marne,
Mesdames et Messieurs les représentants des Corps constitués, des associations, des organisations syndicales, des entreprises, des chambres consulaires, de nos partenaires publics et privés,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,
Je vous remercie toutes et tous de votre présence nombreuse à l’occasion de cette traditionnelle cérémonie des voeux.
Au nom du Conseil départemental, entouré des Conseillers départementaux, je présente à chacune et à chacun mes voeux les plus sincères de bonheur, de santé et de réussite dans vos projets personnels.

Permettez-moi d’exprimer une pensée particulière pour les victimes de l’attaque qui a endeuillée notre département vendredi dernier à Villejuif et l’Haÿ-les-Roses.

L’année 2020 s’ouvre dans un contexte singulier à plusieurs titres.
Ce début d’année s’illustre, en effet, par des atteintes inédites portées à la justice sociale dans notre pays.

Après la suppression de l’ISF, la baisse puis la réforme des APL, après la remise en cause du logement social, la réforme de l’assurance chômage, la loi de transformation de la fonction publique, la réforme de la SNCF, les privatisations… voici venu le projet très contesté de réforme des retraites.
A quelques heures d’une nouvelle mobilisation nationale, je renouvelle mon soutien aux centaines de milliers de fonctionnaires territoriaux, d’Etat et hospitaliers, aux cheminots, aux enseignants… et à tous les salariés du public comme du privé qui se lèvent contre un projet qui n’apporte ni justice, ni progrès social.
A défaut de convaincre, le pouvoir choisit de faire diversion pour discréditer le mouvement contre cette réforme en tentant d’opposer les Français entre eux.
Comment ne pas être révolté par la stigmatisation permanente des salariés des entreprises publiques de transports traités de privilégiés alors que les plus gros actionnaires du CAC 40 ont vu leur profit exploser dans l’indifférence générale.
Cette propagande n’empêche pas de faire entendre dans le pays que d’autres choix sont possibles. Oui, plus que jamais, d’autres choix s’imposent tournés vers des valeurs de progrès social et de redistribution des richesses.
Le bilan de ces politiques libérales est sans appel. Plus que jamais, la pauvreté frappe notre pays. Plus de 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté dont de nombreux retraités et de nombreuses mères isolées.
Ce constat, les Départements mais aussi des Maires de toutes sensibilités, le vérifient tous les jours. Sur le terrain, les associations, les bénévoles, les travailleurs sociaux… mesurent combien la précarité s’installe dans le pays.

Ce soir, à l’heure de formuler des voeux pour la nouvelle année, j’ai souhaité mettre à l’honneur les associations qui défendent chaque jour et chaque nuit les valeurs de solidarité, de partage et de fraternité.
Parmi elles, permettez-moi de saluer le Secours Populaire Français du Val-de-Marne et son nouveau Président Freddy CABRIMOL. Depuis 1945, le Secours Populaire vient en aide aux plus fragiles. En Val-de-Marne, avec le soutien du Département, il propose notamment des aides alimentaires et vestimentaires, des séjours à ceux qui ne partent pas en vacances, des ateliers contre le racisme et pour l’égalité… Il organise également chaque année les Pères Noëls Verts afin que chaque enfant puisse avoir le plaisir de recevoir un cadeau le jour de Noël. On peut applaudir les bénévoles et le Président du Secours Populaire ! Merci à vous !
Ce souci du partage anime aussi la délégation val-de-marnaise du Secours Catholique. Catherine GAUDRY, Présidente de la délégation, est parmi nous ce soir et je l’en remercie. Avec plus de 600 bénévoles, le Secours Catholique prône la Révolution… la « Révolution fraternelle » ! Un beau message que le Département fait sien et soutient pleinement.

Les 24 équipes locales du Secours Catholique aide près de 10 000 Val-de-Marnais chaque année. Accès à l’emploi, au logement, aux loisirs, maraudes auprès des sans domicile fixe… Le Département est fier de soutenir les bénévoles et les actions du Secours Catholique en Val-de-Marne. Nous partageons également votre attention toute particulière aux migrants. Merci à vous !
Cette attention aux migrants constitue également la boussole de France Terre d’Asile. Depuis 1975, l’antenne départementale de France Terre d’Asile a accompagné 100 000 réfugiés, demandeurs d’asile et mineurs isolés étrangers. 6 500 personnes ont ainsi été aidées en 2018 et ils étaient plus nombreux encore en 2019 poussés sur les chemins de l’exode par la guerre ou les persécutions.
Par vos actions, Juliette LANGLOIS, Directrice de France Terre d’Asile en Val-de-Marne, vous faites vivre la tradition d’accueil de notre pays, tradition mise à mal par le repli sur soi. L’accueil constitue pourtant un marqueur fort de l’Histoire et de la richesse de notre Département.
Je salue donc votre travail et vous pouvez compter sur le soutien du Val-de-Marne. Ici, le délit de solidarité n’existe pas et n’a jamais existé !

La solidarité c’est aussi ce qui animait Coluche lorsqu’il créa en 1985 les Restaurants du Coeur. Son idée vit en Val-de-Marne grâce à l’engagement de 961 bénévoles et de leur Président Claude GASCARD ici présent. Grâce à la générosité des particuliers et aux aides des collectivités, vous accueillez près de 28 000 personnes dans 21 centres en Val-de-Marne. En 2019, la barre des 3 millions de repas distribués a été franchie pour notre seul Département. Il s’agit d’un travail de titan. Bravo aux Restos au grand coeur ! On peut les applaudir !
Des titans, voilà un qualificatif qui convient également aux communautés Emmaüs du Val-de-Marne. Parmi nous, Jacques CAMPARGNE, Vice-Président de la communauté du Plessis-Trévise. 2019 aura été une année douloureuse pour la communauté du Plessis qui a connu un incendie en août dernier dans ce berceau du mouvement fondé par l’Abbé PIERRE.
Dans cette épreuve, l’élan de générosité a été considérable et le Département a tenu à soutenir les compagnes et les compagnons. J’espère avec vous que 2020 permettra d’effacer ce mauvais souvenir et de bâtir de nouveaux projets.
Eux aussi portent assistance aux populations, singulièrement en cas d’urgence, je parle des bénévoles de la Croix-Rouge Française. Notre Département mesure combien il est précieux de pouvoir compter sur la Croix-Rouge comme lors des inondations de 2016 et de 2018.
Ces événements climatiques ont ainsi marqué la délégation départementale de la Croix Rouge. Je salue à ce propos l’initiative prise par Philippe GARCIA-MAROTTA, son Président ici présent, d’une journée d’études sur les vagues de chaleur en milieu urbain. Cette journée se déroulera le 14 janvier avec plus de 250 jeunes et le Département est heureux d’y participer.

A travers vous tous réunis, je tenais à saluer les acteurs de la solidarité, les grandes associations comme les plus petites, saluer leurs bénévoles, qui bataillent avec détermination contre les injustices, pour l’entraide et la solidarité aux quatre coins du Val-de-Marne.
Que 2020 soit une année plus solidaire et fraternelle !
A son échelle, le Département compte poursuivre en 2020 son partenariat à vos côtés malgré les contraintes inédites qu’il subit.
Inédites par l’ampleur des baisses de dotations cumulées qui affectent durablement notre budget.
Inédites par le niveau atteint des transferts de charges de l’Etat au Département sans la compensation attendue.

Inédites par les incertitudes institutionnelles et fiscales alors qu’une nouvelle réforme fiscale, néfaste aux collectivités est annoncée supprimant toute autonomie aux départements.
Des contraintes inédites, enfin, en raison des coupes sombres que le Gouvernement poursuit dans le budget de l’Etat, à l’encontre de ses propres services, des collectivités et des fonctionnaires.
Dans ce contexte, le Département ne restera pas l’arme au pied – Pilier social de la République décentralisée, nous jouerons notre rôle de véritable bouclier protecteur.
Soucieux d’une meilleure redistribution des richesses, nous allons consacrer un effort significatif en matière d’action sociale, de pouvoir d’achat des ménages et d’investissements d’avenir.
Ainsi, en 2020, le Département renforcera ses dispositifs originaux en faveur du pouvoir d’achat des familles.
Le remboursement de 50% de la carte Imagine R à près de 67 000 élèves sera donc maintenu. Idem pour la carte Améthyste à 25 euros par an pour 53 000 retraités non-imposables val-de-marnais : elle sera maintenue.
En 2020, nous faisons le choix d’élargir la tarification sociale aux enfants handicapés de moins de 20 ans. 2 000 enfants deviendront ainsi éligibles, en Val-de-Marne, à une tarification plus juste.
Pour les retraités imposables, nous avions pris l’engagement devant les Val-de-Marnais de mettre en place une aide de 50% sur le coût du forfait Navigo. Cet engagement a été tenu. Lancé en 2018 uniquement en Val-de-Marne, ce dispositif pionnier est accessible, depuis quelques semaines, aux autres retraités imposables d’Ile-de-France.

Je tiens à saluer l’écoute attentive de Valérie PECRESSE, Présidente d’Ile-de-France Mobilités, qui a généralisé l’expérience val-de-marnaise.
Néanmoins, en 2020, nous irons plus loin. En effet, l’Assemblée départementale a voté la création d’une aide complémentaire nouvelle pour les retraités imposables. Cette aide annuelle de 60 euros viendra réduire un peu plus encore le coût du forfait de transports. Il s’agit d’une nouvelle contribution concrète à la mobilité et au pouvoir d’achat de tous les retraités.
En matière de pouvoir d’achat toujours, malgré les contraintes budgétaires, le Département n’aura pas recours à la fiscalité en 2020, comme en 2019 d’ailleurs. C’est concret, c’est un acte politique que j’assume !
Autre engagement tenu : celui de créer 500 places supplémentaires dans les crèches départementales.
Notre réseau de 77 crèches départementales passe progressivement de 4 500 à 5 000 berceaux. 16 communes bénéficieront de ce plan départemental.
Après l’ouverture de la 77ème crèche au Plessis-Trévise, plusieurs chantiers se poursuivent à Orly, Chevilly-Larue, Alfortville et Champigny-sur-Marne.
Les études sont engagées à Villeneuve-Saint-Georges, Ivry-sur-Seine, Sucy-en-Brie, Limeil-Brévannes, Vitry-sur-Seine, Fontenay-sous-Bois et Créteil.
En direction des collégiens, tous les élèves entrant en 6ème recevront, et pour la 9ème année consécutive, un ordinateur portable.
Les efforts d’investissement dans les collèges se poursuivront avec la mise en chantier, en 2020, d’un second collège à Valenton, d’un 4ème collège à Choisy-le-Roi, d’un 5ème collège à Ivry-sur-Seine et d’un 6ème collège à Champigny-sur-Marne !
2020 sera également l’année du renforcement de la proximité avec les usagers. A contre-courant du recul des services publics, le Département fait le choix de venir au plus près des usagers, en partenariat avec les communes.
C’est le sens des permanences de proximité ouvertes en 2019 à Boissy, Cachan, Choisy, Orly et Fontenay. J’ai le plaisir de vous annoncer que de nouvelles permanences ouvriront au 1er semestre à Charenton, Villeneuve-Saint-Georges, Nogent et Villecresnes.
L’objectif que nous nous sommes fixés est de couvrir les 47 communes du Val-de-Marne et nous y parviendrons.
La proximité avec les usagers, c’est aussi la mise en place d’un budget participatif citoyen, démarche rare à l’échelle d’un Département. Pour cette première édition, nous avons choisi de favoriser les projets des habitants en faveur de l’écologie et du vivre ensemble dans les parcs et espaces naturels départementaux.
En trois mois, près de 400 propositions ont été déposées par les habitants ! Un laboratoire citoyen va désormais transformer ces idées en projets avant qu’ils ne soient soumis au vote de tous les Val-de-Marnais au printemps. Ce laboratoire sera composé de jeunes, âgés de 18 à 25 ans, car le Département croit en sa jeunesse pour construire l’avenir. 2,5 millions d’euros seront alors investis dans ces projets pensés et choisis par les habitants.

Cette démarche de démocratie participative s’inscrit dans l’année du climat en Val-de-Marne. L’urgence climatique nous impose de prendre des mesures nouvelles. Les terribles incendies en Australie tout comme les inondations ou les canicules que notre Département a récemment connu rappellent combien l’urgence climatique est d’actualité !
Et sur ce point, je ne peux que déplorer l’abandon du train des primeurs entre Perpignan et Rungis ! Comment laisser faire une telle hérésie environnementale ? Le Département, pour sa part, reste mobilisé pour que cette liaison et plus globalement le fret ferroviaire revivent. C’est une mesure de bon sens écologique !
Pour préserver la nature en ville, cinq nouveaux espaces naturels sensibles seront créés à l’initiative du Département.
Nous poursuivons également les travaux de réouverture de la Bièvre à Arcueil et Gentilly.
A propos de rivière, cette nouvelle année sera celle des travaux de la station de dépollution des eaux pluviales de Champigny. Cet investissement de près de 40 millions d’euros va sensiblement améliorer la qualité des eaux de la Marne. Il permettra, à terme, de faciliter le retour de la baignade. Toujours sur les bords de Marne, le nouveau Musée de la Résistance Nationale ouvrira ses portes à Champigny-sur-Marne fin février. Il complètera l’offre culturelle, éducative et touristique en Val-de-Marne.
La transition énergétique passe pour une véritable révolution dans les transports. 2020 sera l’année de la mise en service du tramway T9, entre la porte de Choisy et la place Gaston VIENS à Orly.
Le Département apporte 120 millions d’euros à la concrétisation de cette seconde ligne de tramway en Val-de-Marne aux côtés de la Région et de l’Etat.
Un autre chantier avance : le métro du Grand Paris Express appelé ORBIVAL en Val-de-Marne depuis 2006.

Le premier tunnelier, baptisé Steffie ORBIVAL, a achevé son travail. A présent, Malala, Aïcha, Camille, Marina, Aby, Amandine, Ellen, Claire, Koumba et Allison creusent le sous-sol val-de-marnais. Ces tunneliers ont d’ores et déjà parcouru un quart du linéaire du tunnel de la ligne 15 Sud.
Toutefois, aux côtés des Maires, des habitants et des collectifs citoyens, le Département restera extrêmement vigilant quant à la tenue des calendriers et à l’accompagnement des riverains.
Vigilance également concernant le respect plein et entier des investissements prévus dans les réseaux de transports publics. Les engagements pris par l’Etat et la Région doivent être tenus.
Avec le soutien de mes collègues de Seine-Saint-Denis, de Seine-et-Marne et des trois maires concernés, nous réaffirmons l’objectif d’obtenir le financement complet de la gare RER de Bry-Villiers-Champigny, indispensable pour l’Est francilien. Je porterai d’ailleurs cette exigence auprès du Préfet de Région d’ici quelques jours.

Sans transition, en guise de conclusion, je formule le voeu de voir le Val-de-Marne culminer une nouvelle fois au tableau des médailles des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 !
Notre Département, reconnu Terre de Jeux par le comité olympique, est riche de ses nombreux comités locaux et de ses athlètes. Je salue la présence ce soir de nombreux médaillés et espoirs olympiques. Ils et elles ont des chances de sélection et de médailles à Tokyo cet été.
Permettez-moi de saluer pour l’exemple Clarisse AGBEGNENOU, quadruple championne au monde de judo, Amandine BUCHARD et Axel CLERGET en judo, Mathurin MADORé et Nélia BARBOSA en canoë-kayak, Benjamin AUFFRET en plongeon, Grégory BAUGé, Michael D’ALMEIDA et Mathilde GROS en cyclisme, Dora TCHAKOUNTE en haltérophilie, Valentin BELAUD en pentathlon moderne, Antoine JESEL, Hélène LEFEBVRE et Elodie RAVERA-SCARAMOZZINO en aviron… Le Val-de-Marne est derrière eux pour Tokyo 2020 et… pour Paris 2024 !
Nous sommes fiers de vos parcours, fiers d’encourager tout ce qui concoure à l’émancipation des femmes et des hommes. Nous sommes fiers de la jeunesse val-de-marnaise.
***
Vous le constatez, à travers ses quelques exemples, le Département du Val-de-Marne garde une volonté farouche d’embellir et de conserver un territoire équilibré.
Menacé de disparition il y a quelques temps encore, le Département poursuit ses actions utiles au service de la population.
Que cette nouvelle année en soit le témoignage concret et avec votre soutien, pour de nombreuses années encore…

Bonne et heureuse année 2020 à toutes et à tous !
Bonne et heureuse année au Val-de-Marne et à tous ses habitants !
Et maintenant, place au partage, au dialogue et au verre de l’amitié ! Merci de votre attention.


CONTACT PRESSE
Séverine Marreau
Relation presse
Département du Val-de-Marne
Tel : 01.43.99.70.28

Le Val-de-Marne, Département utile : valdemarne.fr à votre service