réduit après 2.500 appels de nature sexuelle à la police et aux gendarmes

5

L'homme a été enfermé. Dessin – GEORGES GOBET / AFP

Il visait la police et les services funéraires dans tout le pays. Vendredi, un homme de 46 ans résidant à Villefranche-sur-Saône, au nord de Lyon a été condamné à dix mois de prison, dont sept mois avec sursis, pour une multitude de
appels téléphoniques malveillants, on apprend lundi
à la police.

L'homme, dont la trace a été retrouvée grâce à son téléphone portable, a été libéré de prison en août dernier, après avoir purgé sa peine pour des crimes similaires. Au moment de sa libération, l’accusé au casier judiciaire de 70 ans s’est empressé d’acheter un nouvel ordinateur portable et a commencé à enchaîner les appels de nature sexuelle. Avec dans son viseur, postes de police, gendarmeries, pompes funèbres …

L’homme a ainsi passé plus de 2500 appels en quelques mois à une cinquantaine de victimes, ajoute la sécurité départementale. Le caladois récurrent, arrêté jeudi, a été verrouillé le lendemain de son procès en comparution immédiate.