Facebook et Twitter refusent de supprimer la vidéo éditée publiée par Trump de Pelosi déchirant le discours.

25
La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a déchiré une copie du discours du président Donald Trumps après avoir prononcé le discours sur l'état de l'Union au Capitole de Washington, le 4 février 2020.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a déchiré une copie du discours du président Donald Trumps après avoir prononcé le discours sur l'état de l'Union au Capitole de Washington, le 4 février 2020.

MANDEL NGAN / Getty Images

Facebook et Twitter reçoivent de nombreuses critiques de la part des démocrates après avoir rejeté une demande du président de la Chambre Nancy Pelosi de supprimer un vidéo publiée par le président Donald Trump. La vidéo éditée donne l'impression que Pelosi a déchiré l'adresse du président sur l'état de l'Union lorsqu'il a rendu hommage à un aviateur de Tuskegee et à d'autres invités. En réalité, Pelosi a déchiré le discours à la fin du discours annuel.

La vidéo éditée, publiée jeudi sous le titre "Des histoires américaines puissantes déchiquetées par Nancy Pelosi", a de nouveau déclenché un débat sur le type de contenu manipulé qui devrait être autorisé sur les réseaux sociaux. Et cela a mis en lumière les différences d'opinion entre ceux qui disent que les réseaux sociaux devraient faire plus pour empêcher que leurs plateformes soient utilisées pour diffuser de la désinformation et ceux qui insistent sur le fait que le discours politique devrait être protégé même s'il est trompeur.

Le différend entre Pelosi et les réseaux sociaux est devenu public vendredi lorsque le chef de cabinet adjoint de Pelosi, Drew Hammill, a écrit sur Twitter que la vidéo était "conçue pour induire en erreur et mentir" et le refus de la retirer "est un autre rappel" que la réseaux “se soucient plus des intérêts de leurs actionnaires que des intérêts du public. "Andy Stone, un porte-parole de Facebook, a répondu: "Désolé, êtes-vous en train de suggérer que le président n'a pas fait ces remarques et que le Président n'a pas déchiré le discours?" Il a ensuite expliqué dans un tweet ultérieur disant que si les événements décrits dans la vidéo se sont réellement produits est clé pour décider s'il doit être retiré.

La politique de Facebook stipule que les «médias manipulés» seront supprimés s'ils «ont été édités ou synthétisés… d'une manière qui n'est pas apparente à une personne moyenne et induirait probablement quelqu'un en erreur en pensant qu'un sujet de la vidéo a dit des mots qu'il a fait ne dit pas vraiment. »Twitter a déclaré que les nouvelles règles qui entreront en vigueur le 5 mars apposeraient une étiquette indiquant« médias manipulés »sur du matériel fortement édité. Selon ses règles actuelles, Twitter a déclaré qu'il ne supprimerait pas la vidéo de Trump. "Nous ne commencerons pas l'étiquetage ou les mesures d'application avant le 5 mars 2020, donc je ne peux pas entrer dans des hypothèses", a déclaré une porte-parole de Twitter.

La campagne de Trump s'est moquée de l'appel pour retirer la vidéo, disant que c'était évidemment une parodie. "Si Nancy Pelosi redoute des images d'elle déchirant le discours, elle n'aurait peut-être pas dû déchirer le discours", a déclaré Tim Murtaugh, porte-parole de la campagne de Trump.



Source