L’entreprise normande Fizzer fait voyager vos photos personnelles

33

La start-up implantée à Dives-sur-Mer, dans le Calvados, transforme les photos personnelles en cartes postales et les distribue dans le monde entier. Ses perspectives de croissance sont phénoménales. Entretien avec Baptiste Hamain, qui a fondé la société avec Vincent Porquet et Thibault Hagler.

Baptiste Hamain, co-fondateur de la start-up Fizzer. | OUEST-FRANCE


  • Baptiste Hamain, co-fondateur de la start-up Fizzer.
    Baptiste Hamain, co-fondateur de la start-up Fizzer. | OUEST-FRANCE

L’idée

« C’est lors d’un séjour au ski avec Vincent, il y a six ans, que nous avons eu le déclic. On voulait envoyer des cartes postales à nos familles mais on ne trouvait rien qui nous correspondait. En revanche, on avait plein de photos sympas sur nos smartphones. On a imaginé ce principe de transformation d’une photo en carte postale. Mais il fallait créer une application. Problème : ni l’un, ni l’autre n’étions doués en codage informatique. Nous nous sommes rapprochés d’un expert, Thibault Hagler. C’est ainsi qu’est née notre start-up Fizzer, en 2014, à Dives-sur-Mer, notre commune d’origine ».

Le principe

« La personne, où qu’elle soit dans le monde, prend une photo sur son smartphone, écrit un message et indique une adresse de destination. Elle choisit, si elle le souhaite, une illustration thématique : mer, montagne, anniversaire, mariage, déclaration d’amour…. Nous imprimons la carte postale en 10×15 cm à Dives-sur-Mer et l’envoyons dans la foulée, n’importe où dans le monde, par La Poste. Les clients peuvent acheter des cartes à l’unité (2,39 €) ou par pack de 5 à 100 cartes, à tarif dégressif. »

D’hier à aujourd’hui

« Pour promouvoir notre application, nous avons sillonné les plages, de Deauville à Saint-Tropez. Au départ, on envoyait une cinquantaine de cartes par jour. Aujourd’hui, c’est 40 000 envois quotidiens l’été, avec des pointes à 100 000 pendant les gros week-ends. Cette année, nous allons franchir le cap des 3 millions de cartes postales. Nous en avions traité 1,6 million l’année passée. »

La confidentialité

« Toutes les cartes postales sont envoyées sous enveloppe, grâce à une machine de mise sous pli. Cette confidentialité est essentielle à nos yeux car 90 % des cartes sont des images de famille, des photos d’enfants. En revanche, nous n’exerçons aucun droit de regard sur les photos. »

Le télétravail

« C’est l’une des spécificités de notre entreprise. Nous avons privilégié l’expertise et le talent à la proximité. Sur nos 20 collaborateurs, près de la moitié exerce son métier à domicile : développeur, marketing, designer, etc. Nous avons des salariés à Bali, au Canada, en Espagne, en Pologne… Leur point commun : ils sont tous francophones. Et l’on organise une réunion physique chaque année pendant une semaine, à Barcelone. »

Les perspectives de développement

« Elles sont énormes. 300 000 000 de cartes postales circulent en France chaque année. Les Français envoient 7 cartes postales par an et par habitant contre 52 pour les Anglais. Nous avons une marge de progression très importante à l’international. On peut doubler notre production chaque année (1). D’autre part, nous allons développer de nouveaux formats, comme les 14×14 pliés. Cela va nous permettre de nous positionner sur le marché des faire-part. Et nous continuons à travailler sur le design. Notre objectif est de redonner du peps à la carte postale. »

(1) Fizzer n’a pas souhaité communiquer son chiffre d’affaires.

2 000 CARTES ENVOYEES CET ETE PAR SKYPAPER

Tout comme Fizzer, Skypaper est une application normande qui propose l’envoi de cartes postales personnalisées. Une version test a été lancée début 2018. Aujourd’hui « Skypaper se porte bien », explique Franck Lefèvre, originaire de La Haye-Pesnel, dans la Manche. « 2 000 cartes ont été envoyées par mois cet été, ce qui nous a permis d’atteindre notre taux de rentabilité », poursuit l’un des trois développeurs de l’application en ligne. « 90 % des cartes postales ont été adressées en France, le reste aux USA, Canada, Japon, Tunisie… » Des fonctionnalités devraient être revues, ainsi que quelques nouveautés, « qui seront dévoilées cet hiver ».

Partager cet article

L’entreprise normande Fizzer fait voyager vos photos personnellesOuest-France.fr