Arrêt complet pour la Société de protection de l'Apostrophe dans «une bataille perdue»

6

Un homme qui a lancé «La Société de protection des apostrophes» il y a vingt ans l'a totalement bloquée – affirmant que c'est une bataille perdue et que «l'ignorance a gagné».

John Richards, 96 ans, milite depuis des décennies pour le bon usage du signe de ponctuation.

Son site Web énumère des exemples d'utilisation correcte et il écrirait aux organisations pour souligner leur «abus» apostrophe.

Il a rapidement bénéficié d'un soutien international pour lutter contre les erreurs de ponctuation largement associées à l'apostrophe.

Mais John, de Boston, dans le comté de Boston, affirme qu'il a maintenant dissout la société qu'il a formée en 2001 – accusant les "barbares".

Il a déclaré: "Nous avons fait de notre mieux, mais l'ignorance et la paresse actuelles ont gagné."

M. Richards a démarré la société après avoir constaté «les mêmes erreurs encore et encore» et espérait qu'il trouverait une demi-douzaine de personnes partageant les mêmes sentiments.

Il a déclaré: «Je n'ai pas trouvé une demi-douzaine de personnes. Au lieu d'un mois après le dépôt de ma plainte dans un journal national, j'ai reçu plus de 500 lettres de soutien, provenant non seulement du Royaume-Uni, mais également d'Amérique, d'Australie, de France, de Suède, de Hong Kong et du Canada.

"Lorsque je l'ai installé pour la première fois, je recevais environ 40 courriels ou lettres par semaine de personnes du monde entier. Beaucoup disaient qu'il était temps que nous ayons quelque chose comme ça.

"Mais il y a deux ans, les choses ont commencé à s'estomper et aujourd'hui, je n'ai presque rien. Il semble que moins d'organisations et d'individus se soucient de l'utilisation correcte.

"Ceux qui le feront réussiront, mais ceux qui ne se laisseront pas déranger continueront simplement à le saupoudrer là où ils se sentent bien."

John, un ancien journaliste et rédacteur en chef adjoint, a déclaré qu'il fermait la société, mais que son site Web resterait ouvert pendant un temps limité à des fins de "référence et d'intérêt".

Il a annoncé sur le site: «Je regrette de devoir annoncer qu'après 18 ans, j'ai décidé de fermer la Société de protection de l'apostrophe.

«Il y a deux raisons à cela. Premièrement, à 96 ans, je réduis mes engagements et deuxièmement, de moins en moins d’organisations et d’individus se préoccupent de l’utilisation correcte de l’apostrophe en langue anglaise.

Il a ajouté: "Nous et nos nombreux partisans du monde entier avons fait de notre mieux, mais l'ignorance et la paresse présentes à l'époque moderne ont gagné".

M. Richards a déclaré qu'il pourrait commencer à faire campagne pour préserver la virgule.

Il a déclaré: "L'utilisation de la virgule est épouvantable. Lorsque je lis certains sites Web de journaux, ils ne comprennent tout simplement pas à quoi elle sert."