đź“· L’inspection de l’entreprise Asia food fait ressortir de nombreux “manquements”

43
L’entreprise Asia food doit se mettre en règle. La célèbre marque de produits alimentaires réunionnais a subi une inspection le 25 septembre dernier de la part des services préfectoraux. Une inspection effectuée sur son site de production situé sur la commune de Bras Panon.

Et le tableau n’est franchement pas favorable à l’enseigne. Elle a été mise en demeure de corriger les nombreux manquements constatés sur place le jour de l’inspection. Selon le degré d’importance et d’urgence des manquements révélés, l’entreprise a jusqu’à deux mois maximum pour se mettre aux normes. D’autres, sur l’aspect de respect de l’hygiène notamment, sont d’application immédiate.

L’inspection des installations classĂ©es a ainsi constatĂ© “des manquements (abords extĂ©rieurs extrĂŞmement sales, aucun bac de rĂ©tention, une mauvaise gestion des sous-produits, aucun permis d’intervention et de feu, de non-lutte contre l’incendie, aucune vĂ©rification des installations Ă©lectriques et une non-gestion des eaux usĂ©es. L’entreprise s’est mise, dès lors, en irrĂ©gularitĂ© vis-Ă -vis de nombreuses rĂ©glementations, comme celle de la convention de dĂ©versement des eaux usĂ©es que l’entreprise avait signĂ©e avec l’opĂ©rateur des eaux, la CISE, en date du 10 octobre 2005 ou encore des non-conformitĂ©s de nature Ă  porter atteinte aux intĂ©rĂŞts visĂ©s dans le code de l’environnement”, ajoute le rapport d’inspection. 

Dans le dĂ©tail, les contrĂ´leurs font part de ce qu’ils ont constatĂ© : avec “des abords du bâtiment qui sont ainsi encombrĂ©s” et ne permettraient pas une intervention des sapeurs pompiers en cas d’incendie.

Les services de contrĂ´le sanitaire de la prĂ©fecture ajoutent Ă  leurs exigences le respect de l’arrĂŞtĂ© du 9 aoĂ»t 2007 qui encadre les moyens de “lutte contre l’introduction, la pullulation et la destruction des mouches et des rongeurs” sur ce type d’installation classĂ©e. La DEAL donne un mois Ă  “SociĂ©tĂ© Nouvelle Asia food” pour faire “un suivi Ă©crit” des mesures mises en place dans ce domaine sanitaire.

La société disposait d’un droit de réponse auprès des services préfectoraux, mais n’a pas usé de ce droit dans le délai imparti.