Les actions de la Française des Jeux se multiplient

31

La course aux actions de la Française des Jeux

(FDJ), dont l'introduction en bourse devrait entrer en vigueur le 21 novembre avec le début de sa cotation, est confirmée malgré la prolongation du week-end du 11 novembre. La souscription de particuliers, possible ces trois derniers jours via Internet, a continué de croître, sachant que la part réservée pour les investisseurs institutionnels, l’investissement global a déjà été sursouscrit à partir du jeudi 7 novembre, le même jour de l’année.
lancement de la période d'abonnement.

Conditions attrayantes

Selon le dernier score fourni par le ministère de l'Économie et des Finances, la part réservée aux particuliers, à savoir l'offre publique d'achat (OPO), a déjà été souscrite pour un montant de 500 millions d'euros, un montant à comparer avec l'objectif théorique de 600 millions. La période de souscription se terminant le 19 novembre pour le grand public et les employés, rassure Bercy, précisant que "tout le monde sera servi".

Les particuliers ont droit à des conditions attractives avec, d’une part, une remise de 2% par rapport au cours de l’action proposé aux actionnaires institutionnels, c’est-à-dire, à ce stade, une "fourchette" de 16,17 à 19,50 euros, à comparer aux 16,50-19,90 euros pour "zinzins". Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, qui veut faire connaître à la FDJ une opération visant à raviver l'actionnariat populaire, a également décidé d'accorder une action complémentaire, sous certaines conditions, pour dix actions achetées et détenues pendant 18 mois.

palatabilité

La tendance du premier jour est également confirmée par les investisseurs institutionnels. Alors que l'investissement global est "très largement" sursouscrit, Bercy souligne la demande d'investisseurs français de long terme, ainsi que l'appétit des acteurs internationaux. La période de souscription des investisseurs internationaux se terminera le 20 novembre à midi, l'OPO étant fermé la veille. Le prix de l'action sera fixé le 20 novembre, par décret du ministre de l'Economie et des Finances après avis de la Commission des participations et des transferts. La cotation des actions FDJ débutera le 21 novembre. Compte tenu du succès du placement global, le cours de l'action proposé aux investisseurs institutionnels pourrait se situer au sommet de la gamme.

Compte tenu de la réduction offerte aux actionnaires individuels, le produit maximum de la vente des titres FDJ de l’État, ce qui ramène sa participation de 72% à 22% environ (sa part serait réduite à 20% avec la dilution inhérente à l’attribution de actions gratuites), s’élevait à 1,7 milliard d’euros. En outre, la société doit lui verser, avant le 30 juin 2020, 380 millions d'euros en échange de ses droits exclusifs – jeux de loterie, paris sportifs en points de vente physiques – son monopole, pour une période de 25 ans. Dans l’ensemble, l’État devrait récolter environ 2 milliards de dollars grâce à la privatisation de l’opérateur public de jeux de hasard.