La Poste lance sa deuxième ligne de livraison de colis réguliers

17

La Poste a été autorisée par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) à livrer des colis par drone sur une deuxième ligne dans une zone montagneuse de la banlieue de Grenoble, a annoncé la compagnie publique jeudi 7 novembre.

Un drone va maintenant relier Fontanil-Cornillon (dans la vallée) à Mont-Saint-Martin (plus haut), deux localités de l'Isère distantes de 3 km à vol d'oiseau, en 8 minutes de retour. Par la route, le livreur doit parcourir 20 km en 30 minutes environ.

Le drone est lancé concrètement à partir d'un camion spécialement équipé. Une fois à destination, il dépose son colis dans un terminal de réception sécurisé, puis retourne à son lieu de départ, permettant ainsi au livreur de poursuivre son voyage. Un employé de la mairie de Mont-Saint-Martin pourra alors récupérer le colis pour le remettre au destinataire.

Le drone peut atteindre 15 km et transporter jusqu'à 2 kilos, à une vitesse de croisière de 30 km / h. Et en cas de problème en vol, un parachute autonome peut être déclenché automatiquement.

Aucun drone prévu pour les zones urbaines

La livraison par drone en montagne offre de nombreux intérêts par rapport au camion, décrit La Poste. "Pour le livreur, outre le gain de temps, il s’agit d’une réduction du risque sur les routes dangereuses et parfois impraticable en montagne, en particulier en hiver.", Elle a déclaré dans un communiqué, notant également que le drone n’émet pas de CO2.

"Nous n’avons pas l’intention de distribuer des colis par drone dans les zones urbaines. Nous considérons que le drone est utile pour les zones difficiles à atteindre, en montagne ou dans les zones rurales où le trajet en voiture est longDit une porte-parole.

DPD France, filiale de La Poste, exploite déjà depuis décembre 2016 une ligne commerciale hebdomadaire de 15 km entre Saint-Maximin-La-Sainte-Baume et Pourrières (Var). Près de 190 vols ont été complétés, avec un taux de réussite 95% (les mauvaises conditions météorologiques ont obligé à annuler les 5% restants).