Bourse géante à Hong Kong, dans le chaos politique

10

Stand Alibaba sur un spectacle à Shanghai le 29 août 2019. – Long Wei / Costfoto / Sipa USA / SIP

Tandis que Hong Kong sombrant dans la violence politique, le monde des affaires semble continuer à lui faire confiance. Le géant chinois de l'e-commerce Ali Baba a lancé vendredi une opération boursière colossale dans l'ancienne colonie britannique, où elle espère lever plus de 12 milliards d'euros.

Un objectif inférieur aux dernières estimations

Pour Hong Kong, cette nouvelle est particulièrement bonne car elle ne manquera pas de rassurer les investisseurs internationaux après cinq mois d'événements. "En cette période de changement, nous continuons de croire que l'avenir de Hong Kong demeure resplendissant. Nous espérons contribuer, à notre manière, à l'avenir de Hong Kong", a déclaré le directeur général du groupe, Daniel Zhang, dans une lettre aux investisseurs. L'idée d'entrer sur le marché boursier de Hong Kong n'est pas nouvelle pour le groupe fondé par le milliardaire excentrique Jack Ma. En 2014, Alibaba avait en effet rejeté "avec regret" une citation de la ville préférant New York. Le groupe avait collecté 25 milliards de dollars, record du monde absolu pour une introduction en bourse.

Cette fois, Alibaba offre aux investisseurs jusqu'à 575 millions d'actions à un prix unitaire maximal de 188 dollars de Hong Kong, pour un total de 13,8 milliards de dollars, soit 12,5 milliards d'euros. Cependant, ce montant est inférieur aux dernières estimations: le quotidien de Hong Kong Matin du sud de la Chine, qui appartient à Alibaba, a annoncé mercredi que le groupe envisageait de lever jusqu'à 15 milliards de dollars, ce qui aurait constitué la plus importante introduction en bourse de Hong Kong depuis 2010. Les médias ont même évoqué fin mai la somme de 20 milliards de dollars, mais la tourmente politique commencé juste après pourrait dissuader le groupe chinois de risquer une opération surdimensionnée.

Le groupe cible les 2 milliards de consommateurs en 2036

Les dirigeants chinois cherchent à encourager les géants de la technologie à se retrouver plus proches de Pékin, après la perte d'Alibaba, mais aussi du géant de l'internet Baidu, au profit de Wall Street. La Bourse de Hong Kong a modifié ses règles ces dernières années pour permettre à une société d'être cotée à deux endroits différents. L’exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a également exhorté le fondateur d’Alibaba à vendre des actions à Hong Kong.

À l’horizon des cinq ans, le groupe compte compter Chine un milliard de consommateurs (sur une population totale de 1,4 milliard). D'ici 2036, l'objectif est d'atteindre un total de 2 milliards de consommateurs dans le monde.