Economie – La Grèce a réagi à la pandémie de Covid-19 de manière efficace, mais il est indispensable de s’attaquer aux difficultés préexistantes – OCDE

22


La Grèce a réagi à la pandémie de Covid-19 de manière efficace, mais il est indispensable de s’attaquer aux difficultés préexistantes


La Grèce a réagi rapidement et efficacement à la pandémie de Covid-19 et a réussi à ce jour à contenir la propagation des infections, mais le choc est rude pour l’économie, ajoutant à des difficultés qui existaient déjà de longue date : c’est ce que révèle un nouveau rapport de l’OCDE.

Dans sa dernière Étude économique de la Grèce, l’OCDE indique que les mesures prises par les pouvoirs publics pour renforcer le système de santé et soutenir les revenus des entreprises et des ménages doivent être poursuivies, mais aussi être adaptées à mesure que la situation va évoluer. Selon l’Organisation, il sera indispensable d’aider les travailleurs et les entreprises de secteurs sévèrement frappés à se tourner vers les activités présentant les meilleures perspectives de croissance. Cette transition va devoir s’accompagner de mesures destinées à intensifier les aides à la recherche d’emploi et à la formation, à améliorer les compétences des travailleurs, en particulier dans les technologies numériques, et à faciliter la restructuration d’entreprises.

La pandémie risque d’aggraver des problèmes dont la Grèce pâtit depuis déjà longtemps, indiquent les auteurs de l’Étude. Il est essentiel d’accroître la productivité sur le long terme pour accélérer la reprise et contribuer à améliorer les niveaux de vie. Il faudra pour cela déployer des efforts supplémentaires, afin d’abaisser les obstacles à la concurrence, notamment dans les services professionnels, dont les notaires, les avocats et les pharmaciens, ainsi que d’augmenter l’efficience et l’efficacité de l’administration publique, y compris du système judiciaire.

La qualité des dépenses publiques doit progresser encore, de même que l’équité et l’efficience du système fiscal.

Présentant l’Étude aujourd’hui, la Cheffe économiste de l’OCDE, Mme Laurence Boone, a déclaré : « La crise du Covid-19 a donné un coup d’arrêt au processus de redressement de la Grèce et aux succès qu’elle avait obtenus de haute lutte pour rétablir la confiance.

Cependant, l’efficacité avec laquelle elle a géré la crise jusqu’à présent, notamment avec le passage rapide de nombreux services publics à des plateformes numériques au cours des derniers mois, montrent bien les avantages des réformes accomplies depuis quelques années.

Continuer d’améliorer la réactivité de l’administration publique face aux besoins des citoyens et des entreprises sera essentiel pour insuffler une nouvelle vigueur à la reprise. »

Les auteurs de l’Étude indiquent qu’il est indispensable de stimuler les investissements tant publics que privés. Pour financer des activités et investissements nouveaux et fournir aux entreprises les liquidités dont elles ont tellement besoin, le secteur bancaire doit s’attaquer de toute urgence au problème des créances douteuses et litigieuses. La pandémie risque en effet d’aggraver ce problème à mesure que les entreprises vont se trouver confrontées à des problèmes de trésorerie.

Malgré les améliorations obtenues ces dernières années, les taux de pauvreté des jeunes et des familles avec enfants restent élevés. Le choc créé par la pandémie de Covid-19 a montré qu’il était important de poursuivre la modernisation du système de protection sociale du pays afin de pouvoir mieux cibler les programmes de lutte contre la pauvreté et de renforcer les dispositifs de recyclage.

Selon l’Étude, la pandémie de Covid-19 a accru les pressions sur les soignants, déjà fortes auparavant. L’élargissement de l’accès à des services d’accueil de qualité pour les enfants et les personnes âgées permettrait de soulager les familles et ouvrirait le marché du travail à des personnes plus nombreuses, notamment des femmes. S’appuyer sur les niveaux d’éducation solides de la population en dotant les travailleurs des compétences requises par le marché du travail permettrait aussi de soutenir l’emploi et les revenus.

La pandémie de Covid-19 risque d’amplifier les dommages causés à la santé par la pollution de l’air urbain. En Grèce, les subventions en faveur des énergies fossiles sont considérables. Inciter à ne pas les utiliser permettrait d’améliorer la qualité de l’air et le bien-être des citoyens. Les auteurs de l’Étude recommandent à la Grèce de mettre en oeuvre un programme national de maîtrise de la pollution de l’air et d’améliorer son système de surveillance de la qualité de l’air. Il convient de revoir les modalités d’imposition des différents combustibles, pour alléger les coûts supportés par les familles à faible revenu et aboutir à un signal-prix du carbone cohérent.