Des démocrates de haut niveau vont boycotter le discours de Trump sur l'état de l'Union

27

La représentante américaine Alexandria Ocasio-Cortez (D-NY) prend la parole lors d'une conférence de presse après que les démocrates au Congrès américain ont décidé de condamner officiellement les attaques du président Donald Trump contre les quatre femmes membres du Congrès minoritaire sur Capitol Hill à Washington, le 15 juillet 2019.

Erin Scott | Reuters

WASHINGTON – Au moins huit membres de Democratic House prévoient de boycotter le discours annuel du président Donald Trump sur l'état de l'Union mardi soir pour protester contre la présidence de Trump. Ils comprennent deux étudiants de première année franc, les représentants Alexandria Ocasio-Cortez et Ayanna Pressley, qui ont tous deux assisté au discours de Trump l'année dernière.

"Après de longues délibérations, j'ai décidé que je n'utiliserais pas ma présence à une cérémonie d'État pour normaliser la conduite illégale de Trump et la subversion de la Constitution", a tweeté Ocasio-Cortez mardi après-midi. "Rien de tout cela n'est normal, et je ne le légitimerai pas. Par conséquent, je ne participerai pas à l'état de l'Union."

"L'État de l'Union souffre à cause de l'occupant de la Maison Blanche, qui fait constamment preuve de mépris pour le peuple américain, de mépris pour le Congrès et de mépris pour notre constitution", a écrit Pressley dans sa déclaration, publiée mardi après-midi sur Twitter. "Je ne peux pas en toute bonne conscience assister à la simulation SOTU de ce soir."

Le représentant de longue date de l'Oregon, Earl Blumenauer, a également annoncé qu'il boycotterait le discours, affirmant dans un communiqué lundi qu'il avait "choisi de ne pas honorer le défilé de mensonges de Trump sur les soins de santé, son exagération persistante et ses attaques personnelles avec ma présence à cette réunion. Discours sur l'état de l'Union de l'année. "

Ce n'est pas le premier boycott de Trump State of the Union pour Blumenauer, ni pour les cinq autres législateurs progressistes qui ont déclaré qu'ils prévoyaient de sauter le discours: les représentants Steve Cohen du Tennessee, Al Green du Texas, Hank Johnson de Géorgie, Maxine Waters de Californie et Frederica Wilson de Floride. Tous ont boycotté l'état de l'Union de Trump l'année dernière.

La Maison Blanche a déclaré que le discours de Trump mardi soir sera "optimiste sans relâche", mais Trump devrait également adapter le langage de son discours de souche de la campagne 2020 pour peindre un contraste frappant entre ce qu'il considère comme son propre record et ce qu'il dit l'avenir ressemblerait à un président démocrate.

Le discours de Trump est également prononcé alors qu'il est encore techniquement sous le nuage de la destitution, avec un vote final sur l'opportunité de condamner le président pour abus de pouvoir et obstruction au Congrès prévu mercredi, moins de 24 heures après que Trump a livré l'état de la Adresse du syndicat.

Trump est presque assuré d'être acquitté par le Sénat sous contrôle républicain. Néanmoins, il reste à voir si le président attaquera les dirigeants démocrates de la Chambre mardi soir, ou les responsables de la destitution de la Chambre qui ont passé les deux dernières semaines à faire valoir au Sénat que Trump devrait être démis de ses fonctions. Trump a nié tout acte répréhensible.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Hogan Gidley, a déclaré aux journalistes mardi que le texte final du discours de Trump ne contenait pas le mot "impeachment", bien qu'il ait averti que le président apportait fréquemment des modifications de dernière minute à ses discours, donc il n'y avait aucune garantie de ce qu'il ferait ou ne dirais pas.

La Maison Blanche n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire sur les boycotts.

Le discours sur l'état de l'Union devrait commencer à 21 heures. HNE mardi, et sera diffusé en direct par les principaux réseaux.

Source