Daytona SP3. Ferrari présente le nouvel élément de la série exclusive « Icona »

Daytona SP3.  Ferrari présente le nouvel élément de la série exclusive « Icona »

Ferrari vient de dévoiler le dernier né de la série hyper-exclusive « Icona », la Daytona SP3. Proposition inspirée des prototypes 330 P3/4, 330 P4 et 412 P qui ont arraché le podium aux 24 Heures de Daytona 1967 et dont il n’y aura que 599 unités, chacune au prix de deux millions d’euros… mais qui, quand même , ils sont tous vendus.

Présentée au cœur de l’Autodrome International du Mugello, lors de la Ferrari World Finals de 2201, escortée de deux autres produits de la série ‘Icona’, la nouvelle Ferrari Daytona SP3 est le dernier hommage de la marque du Cavallino Rampante à la victoire historique des prototypes 330 P3/4, 330 P4 et 412 P, chez le rival de Ford, le Daytona International Speedway. A savoir, lorsqu’ils ont arraché, le 6 février 1967, l’intégralité du podium des 24 Heures de Daytona, première course du Championnat du Monde des Sports Prototypes cette année-là.

C’est précisément en se souvenant de ces années d’or du sport automobile, mais aussi de l’innovation que la marque de Maranello affichait déjà, que Ferrari présente maintenant son dernier produit de la série exclusive « Icona », un roadster que, d’ailleurs, les responsables de Cavallino annoncent comme une nouvelle étape dans l’innovation. Plus précisément, en la présentant comme la supercar routière la plus aérodynamique jamais construite par le constructeur ; et, ce, même sans avoir aucun package aérodynamique actif.

Daytona SP3 Ferrari presente le nouvel element de la serie

Pourtant, il convient de noter le fait que cette Ferrari Daytona SP3 ne manque pas de montrer des prises d’air généreuses et des solutions aérodynamiques, même dans les portes ouvrantes en aile de papillon. L’air étant, de là, dirigé vers les radiateurs montés sur les côtés, afin de contribuer à un meilleur refroidissement du moteur.

Cependant, et sur le plan esthétique, la plus grosse nouveauté est, sans aucun doute, à l’arrière. Où, juste en dessous du becquet arrière, il y a une série de barres horizontales sur toute la largeur, dans lesquelles les feux arrière sont intégrés. C’est également là que se distingue un diffuseur arrière massif, avec des doubles sorties d’échappement montées au centre et encore plus saillantes.

Ferrari Daytona SP3
Ferrari Daytona SP3

Passons à l’intérieur, une esthétique également influencée par les lignes extérieures, avec le pare-brise épousant l’habitacle, où les sièges, identiques à ceux de compétition, intégrés au châssis, et les ceintures de sécurité à cinq points, sont complétés par un repose-pieds réglable, tandis que l’Interface Homme-Machine Ferrari permet au conducteur d’interagir avec pratiquement toutes (environ 80%) des fonctionnalités de la voiture, sans avoir à retirer les mains du volant en cuir et avec des applications en carbone, ainsi qu’avec de longues languettes sur le volant colonne.

Le moteur le plus puissant jamais produit par Cavallino

Pour le propulseur, un impressionnant V12 de 6,5 litres (F140HC) issu de la 812 Competizione, mais également amélioré avec des bielles en titane, de nouveaux axes de piston avec traitement ‘Diamond Like Carbon’ et un vilebrequin remodelé 3% plus léger. Tout cela dans le but de réduire le poids du bloc, mais aussi de délivrer une puissance maximale de 840 ch et 697 Nm de couple maximal. Et cela en fait le moteur le plus puissant jamais produit par Casa de Maranello.

Ferrari Daytona SP3
Ferrari Daytona SP3

Pour accompagner ce bloc, dont ligne rouge atteint 9 500 tr/min, une transmission automatique à sept vitesses, aidant à assurer une accélération de 0 à 100 km/h en seulement 2,86 secondes, ainsi qu’à atteindre 200 km/h en 7,4 secondes.

D’autre part, grâce à la « refonte radicale » de l’admission du moteur, dans ce cas avec un collecteur et un plénum plus compacts, le moteur produit également 30 % d’émissions de polluants et de particules en moins que sur la 812 Compétition.

Toujours sur le plan technique, l’utilisation de matériaux composites, tels que la fibre de carbone ou le Kevlar, dans le châssis et la carrosserie. Cette Daytona SP3 est également la première Ferrari équipée d’un V12 à disposer du Ferrari Dynamic Enhancer (FDE), dont la mission est de rendre la conduite aux limites plus facile et plus efficace, notamment dans les virages.

Ferrari Daytona SP3
Ferrari Daytona SP3

Enfin, et comme pneus, un nouveau P Zero Corsa produit par Pirelli spécifiquement pour ce SP3, optimisé pour les conditions humides et sèches.

Souhaitez-vous en avoir un ? Oubliez ça, ils sont tous épuisés !

Modèle de production limité, car, d’ailleurs, toutes les supersports de la série « Ferrari Icona » de la Daytona SP3 seront produites, par conséquent, à seulement 599 unités. Autrement dit, 100 de plus que les deux variantes de la précédente ‘Icona’, les Monza SP1 et SP2, et dont les premières livraisons ne devraient avoir lieu qu’au dernier trimestre 2022, 2023 et 2024.

Ferrari Daytona SP3
Ferrari Daytona SP3

Même ainsi, et même avec un prix d’entrée, en Italie et déjà toutes taxes comprises, de deux millions d’euros, si vous pensiez en commander un, oubliez ça ! C’est juste que, selon la marque du Cavallino Rampante, ils sont tous vendus…