Coronavirus : Virus Corona et économie: Lufthansa élargit ses offres de changement de réservation

15

Les clients de Lufthansa et de ses filiales peuvent plus largement réserver des billets pour des vols annulés ou non reconnus. La compagnie aérienne réagit à la propagation croissante du virus corona.

En réponse à la propagation du virus corona, Lufthansa élargit les possibilités pour les voyageurs de réserver à nouveau leurs vols. Les règles de bonne volonté s'appliquent également aux compagnies aériennes Swiss, Brussel, Austrian et Air Dolomiti appartenant au groupe.

Si un vol est annulé ou que le client ne le remarque pas, les voyageurs n'ont plus à fixer immédiatement une nouvelle date de vol pour leur billet. Jusqu'au 1er juin, les clients peuvent décider quand ils souhaitent utiliser le billet acheté à la place pendant l'année sans frais supplémentaires. Cette option s'applique aux acheteurs d'un billet acheté jusqu'à hier et émis à une date de voyage confirmée jusqu'au 30 avril inclus.

Les compagnies aériennes ressentent clairement les conséquences économiques de la crise corona. Lufthansa est actuellement en pourparlers avec le gouvernement fédéral pour discuter d'un éventuel soutien gouvernemental face à la baisse de la demande de voyages et des interdictions de voyager. En Autriche, en Belgique et en Suisse, la compagnie aérienne explore également des opportunités d'aide financière aux filiales du groupe.

L'UE veut garantir les droits de décollage et d'atterrissage

L'UE essaie de donner au moins aux compagnies aériennes une sécurité en termes de droits de décollage et d'atterrissage. Les soi-disant créneaux horaires pour les décollages et les atterrissages cette année ont déjà été attribués aux compagnies aériennes en 2019. Afin de maintenir les droits accordés au cours de l'année à venir, les compagnies aériennes devraient avoir utilisé au moins 80% de leurs créneaux horaires pour 2020 – un objectif qui peut difficilement être atteint en raison de l'effondrement du nombre de passagers à la suite de la pandémie du virus corona.


Ce règlement devrait maintenant être annulé pour le moment, a annoncé la Commission européenne. Les autorités qui accordent des droits de décollage et d'atterrissage doivent interpréter la période du 1er mars au 30 juin comme si les compagnies aériennes avaient utilisé les 80% des créneaux horaires requis. Pour les liaisons aériennes avec la Chine, la même hypothèse devrait également s'appliquer du 23 janvier au 29 février.

Le nouveau règlement doit encore être approuvé par le Parlement européen et le Conseil de l'UE. Si la crise des coronavirus persiste, le nouveau règlement sur les créneaux horaires peut être étendu, selon la Commission européenne.

Les réservations s'effondrent énormément

De nombreuses compagnies aériennes sont déjà tombées sous la barre des 80% pour les droits de décollage et d'atterrissage en raison des annulations de vols. Selon l'association des compagnies aériennes IATA, les réservations de vols – hors Italie – pour les mois de mars à juin ont diminué jusqu'à 60% par rapport à la même période de l'année précédente. Les réservations vers et depuis l'Italie ont diminué de moitié, et les avions n'étaient occupés qu'à 40%. Selon l'agence de presse dpa, les aéroports européens s'attendent à une baisse du nombre de passagers de 67 millions pour tout le premier trimestre de cette année.