Coronavirus : Virus Corona: cas suspect après des vacances en Asie – noe.ORF.at

18

chronique

En Basse-Autriche, un nouveau cas suspect de virus corona est suspecté. Un homme qui est revenu d'un voyage en Thaïlande vendredi s'est depuis plaint de problèmes respiratoires et de symptômes d'une infection grippale.

Le bas-autrichien aurait séjourné dans un hôtel en Thaïlande, où des citoyens chinois de Wuhan auraient séjourné. En plus des plaintes respiratoires, l'homme s'est également plaint de symptômes d'une infection grippale. Il a été transféré de l'hôpital de Wiener Neustadt au Kaiser-Franz-Josef-Spital de Vienne, a annoncé samedi soir la Vienna Hospital Association (KAV).

Un avion d'Air China a atterri à nouveau à l'aéroport samedi matin. La compagnie aérienne chinoise vole actuellement entre la Chine et l'Autriche trois fois par semaine. L'AUA a récemment suspendu ses connexions. Les passagers du vol d'Air China ont dû faire de nouveau la queue pour mesurer leur fièvre. La Croix-Rouge n'a eu besoin que d'environ 30 minutes pour plus de 100 passagers.

La quarantaine comme mesure d'urgence

Si un passager était à une température appropriée, la Croix-Rouge le conduirait immédiatement à des soins médicaux et le mettrait en quarantaine si nécessaire. Lors des vérifications de samedi, il n'y avait aucun soupçon. Jusqu'à présent, il n'y a pas d'infection à coronavirus en Autriche.

L'infection est apparue pour la première fois dans la ville chinoise de Wuhan l'année dernière, depuis lors, le nouveau virus s'est propagé rapidement. Il y a eu 32 cas confirmés de coronavirus en Thaïlande, a rapporté samedi le Bangkok Post. C'est l'un des taux d'infection les plus élevés en dehors de la Chine.

Les cas de corona stabilisés selon l'OMS

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de nouveaux cas de coronavirus dans la province chinoise particulièrement affectée du Hubei s'est stabilisé au cours des quatre derniers jours. C'est une bonne nouvelle, déclare Mike Ryan, directeur du programme d'urgence de l'OMS. Cependant, ce n'est pas un déclin. "Cela ne peut être que quatre jours de calme avant la tempête", a déclaré Ryan à Reuters.

Les autorités chinoises indiquent que les soins médicaux au Hubei se sont également améliorés. Vendredi, les plus grands fabricants de vêtements de protection et de masques ont repris le travail, a déclaré le vice-gouverneur Cao Guangjing. Cependant, il existe encore des goulots d'étranglement. Le virus, qui se propage rapidement, a jusqu'à présent tué plus de 720 personnes en Chine continentale et à Hong Kong. Selon les autorités chinoises, plus de 34 500 personnes sont infectées par l'agent pathogène.