Coronavirus : Un syndicat chinois met en garde contre la discrimination dans l'emploi des patients guéris au COVID-19

20

Alors que la reprise du travail et de la production progresse dans les régions à faible taux de coronavirus, une fédération chinoise de syndicats a émis un avis pour mettre en garde contre la discrimination au travail sur les patients COVID-19 guéris sur le lieu de travail.

La Fédération des syndicats de la province d'Anhui, dans l'est de la Chine, a souligné dans l'avis que les employeurs ne pouvaient pas refuser d'employer des patients atteints de coronavirus guéris au motif qu'ils avaient été infectés par l'épidémie.

La fédération a déclaré que les travailleurs qui doivent arrêter de travailler pour un traitement en raison d'une infection confirmée par un coronavirus devraient bénéficier d'une période de traitement médical conformément à la loi. Pour les personnes soupçonnées d'infection, les employeurs ne devraient pas résilier unilatéralement le contrat de travail en raison d'une maladie ou de blessures non liées au travail des travailleurs et de graves difficultés de production et de fonctionnement.

Il a déclaré que les employeurs devraient respecter les lois et réglementations du travail pendant la période anti-épidémique pour exécuter les contrats de travail, payer les salaires et stabiliser les relations de travail avec les personnes souffrant de l'infection.

À tous les niveaux, les gouvernements chinois fournissent des stimulants pour soutenir l'économie ralentie par l'épidémie. Dans la province du Liaoning, dans le nord-est de la Chine, le gouvernement a déclaré que les emprunteurs qui souffraient de coronavirus pouvaient demander à leurs banques prêteuses une période de remboursement prolongée ne dépassant pas un an.