Coronavirus : Un responsable de la santé allemand déclare que les restrictions relatives aux coronavirus fonctionnent | Voix de l’Amérique

31

Le chef de l’agence allemande de lutte contre les maladies a déclaré jeudi que si le taux d’infection à coronavirus dans le pays reste sérieux, il y a des signes qu’un verrouillage partiel fonctionne.

L’Allemagne a mis en œuvre des mesures restrictives au début de novembre pour freiner la flambée des cas dans tout le pays, fermant des bars, des restaurants et d’autres lieux de loisirs, tout en maintenant les écoles et les magasins ouverts.

S’adressant à des journalistes à Berlin, le chef de l’Institut Robert Koch, Lothar Wieler, a déclaré que le nombre de nouvelles infections avait depuis plafonné, avec 22 609 signalées jeudi – à peu près le même nombre qu’il y a une semaine. Il a déclaré que le fait qu’ils n’augmentent pas est une bonne nouvelle, mais a averti qu’il était trop tôt pour dire s’il s’agissait d’une tendance.

Wieler a déclaré que le nombre total de cas était encore trop élevé et qu’il y avait un risque que les hôpitaux soient débordés. Wieler, cependant, a également exprimé son optimisme quant au fait que les chiffres commenceront à baisser maintenant qu’ils se sont stabilisés.

Wieler a également déclaré que la nouvelle de cette semaine selon laquelle au moins deux vaccins potentiels montrent une efficacité supérieure à 90% était « extrêmement encourageante ». Il a dit: « Je sais que si les vaccins ont une efficacité de plus de 90%, ils seraient de grandes armes. C’est génial. »

Wieler a déclaré qu’il n’était pas clair combien de temps les restrictions resteraient en place. Quand ils ont été mis en œuvre, la chancelière Angela Merkel a déclaré que le plan était pour eux de se dérouler jusqu’en novembre, dans l’espoir que le pays serait en mesure de soulever certains d’entre eux à temps pour les vacances de Noël en décembre.

L’Institut Robert Koch rapporte que l’Allemagne a maintenant enregistré un total de 855 916 cas et 13 370 décès dus à l’infection. Le coronavirus provoque la maladie COVID-19.