Coronavirus : Un haut fonctionnaire de l'OMS met en garde contre un mauvais étiquetage du coronavirus

19
Un haut fonctionnaire de l'OMS met en garde contre un mauvais étiquetage du coronavirus

AFP

Michael Ryan parle lors d'un point de presse quotidien sur le virus COVID-19 au siège de l'OMS à Genève le 11 mars 2020.

Un haut fonctionnaire de l'Organisation mondiale de la santé a mis en garde contre un mauvais étiquetage du nouveau coronavirus, appelant à des efforts conjoints pour lutter contre la maladie.

"Les virus ne connaissent pas de frontières, et ils ne se soucient pas de votre origine ethnique, de la couleur de votre peau ou du montant d'argent que vous avez à la banque", a déclaré mercredi Michael Ryan, directeur exécutif du programme OMS de gestion des urgences sanitaires. réponse à certains politiciens américains qualifiant COVID-19 de "virus chinois".

"Il est très important que nous soyons prudents dans le langage que nous utilisons, de peur que cela ne conduise à un profilage des individus associés au virus", a déclaré Ryan, notant que "c'est juste quelque chose que nous devons tous éviter".

Il a donné un exemple de l'épidémie de grippe HINI en 2009, affirmant que la pandémie "était originaire d'Amérique du Nord, et nous ne l'appelions pas la grippe nord-américaine".

Pendant ce temps, le responsable a appelé à la solidarité et à des efforts conjoints pour lutter contre la maladie. "C'est le moment d'avancer ensemble pour combattre ce virus ensemble, il n'y a pas de blâme à cela", a-t-il noté.

Selon les dernières statistiques du Center for Systems Science and Engineering de l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés de pandémie de COVID-19 a atteint plus de 218 000 et couvre 158 pays et régions.

Alors que le monde est confronté à un défi croissant de la maladie, "c'est aussi une occasion sans précédent de se rassembler contre un ennemi commun", a écrit l'OMS sur son fil Twitter mercredi.