Coronavirus : Pandémie de coronavirus: l’Autriche est de retour en lock-out

21

L’Autriche est maintenant de nouveau verrouillée en raison de la couronne. Les mesures ont rencontré une compréhension de la population. Mais c’est un désastre, surtout pour les détaillants.

Par Clemens Verenkotte, ARD-Studio Vienne

Le shopping dans les centres-villes est terminé pour le moment. Dans les rues commerçantes de Vienne, beaucoup ont profité de la dernière occasion hier.

Compte tenu du nombre élevé d’infections, qui se sont légèrement affaiblies ces derniers jours et se situent actuellement autour de 4300 par jour, ainsi que d’une utilisation déjà de 50% des lits de soins intensifs, l’Autriche n’a qu’une seule chance, a assuré le ministre de la Santé Rudolf Anschober. Un argument particulièrement bien accueilli par les personnes âgées.

« Ouais, je pense qu’il est important que vous fassiez tout pour que beaucoup de gens restent en bonne santé, et j’utilise ce temps pour m’arrêter à l’intérieur. C’est en fait un bon moment. »

Un mal nécessaire

La réduction significative des contacts sociaux – et donc la réduction du risque d’infection – n’a rien de nouveau pour elle, affirme cette jeune femme de Haute-Autriche. Pas même les règles de contact plus strictes actuellement en vigueur, selon lesquelles seuls les individus peuvent rencontrer ou rendre visite à des personnes d’un autre ménage?

«Je dois dire honnêtement, j’ai déjà suivi les mesures telles qu’elles sont maintenant. Je vis à la campagne et cela ne fait aucune différence pour moi. Je serai dans l’appartement maintenant, faire des rénovations et me mettre un peu à l’abri. ce n’est pas vraiment un problème pour moi. Je pense que c’est bien, je le dois. « 

L’ordonnance sur les mesures d’urgence Covid-19 du gouvernement, qui s’applique désormais jusqu’au 6 décembre, prévoit la fermeture massive de la vie publique: plus de classes dans les écoles et les jardins d’enfants, les employés doivent rester au bureau à domicile autant que possible. Seuls les épiceries, pharmacies, banques, bureaux de poste, buralistes, stations-service, ateliers automobiles et cavistes restent ouverts.

Des temps difficiles pour le trading

Des temps difficiles s’annoncent à nouveau pour le commerce, malgré la perspective de mesures d’aide gouvernementale. Ingrid Geyer-Fritz se tient dans sa petite boutique de cadeaux du 13e arrondissement de Vienne et regarde sa gamme de Noël. Des clients fidèles auraient voulu l’encourager.

« Samedi et aujourd’hui – c’était incroyablement sympa. J’ai vraiment remarqué que certaines personnes venaient et m’encourageaient vraiment, alors ils ont dit: » Attends.  » Mais c’est un désastre pour moi personnellement.  »

Jusqu’à récemment, elle espérait que le gouvernement épargnerait les petits magasins du verrouillage.

« Toujours avec le gourdin dans le cou, oui, peut-être que nous débloquerons, mais peut-être pas, si nous ne sommes pas bons, c’est juste une horreur. »

Le président fédéral Alexander Van der Bellen essaie de donner des encouragements: Malheureusement, le verrouillage dur est maintenant nécessaire pour contenir la pandémie. La situation est critique, mais toujours gérable. « Nous entrons dans ce verrouillage ensemble et nous sortirons ensemble. »