Coronavirus : Mise à jour sur les mesures contre les coronavirus | Premier ministre d'Australie

15

Chaque gouvernement australien s'efforce de ralentir la propagation du coronavirus pour sauver des vies.

Le Premier ministre, les premiers ministres des États et territoires et les ministres en chef se sont réunis aujourd'hui pour le Cabinet national et ont convenu de prendre de nouvelles mesures pour protéger la communauté australienne contre la propagation du coronavirus (COVID-19).

Le médecin-chef a fourni les derniers conseils sur la propagation du COVID-19 à l'échelle mondiale et nationale. Les dirigeants ont noté que l'Australie a l'un des régimes de tests les plus complets au monde, avec plus de 100 000 tests australiens pour le COVID-19 ayant été effectués. Bien que la majorité des cas de COVID-19 en Australie continuent à provenir d'Australiens revenant d'outre-mer, il y a eu un certain nombre de foyers locaux.

Chaque Australien a un rôle à jouer pour ralentir la propagation du coronavirus.

Tous les dirigeants ont réitéré l'importance pour les Australiens d'adhérer strictement aux exigences de distanciation sociale et d'auto-isolement, en particulier pour ceux qui sont malades et pour les voyageurs de retour. Ne pas respecter les exigences d'auto-isolement lorsque vous ne vous sentez pas bien met la vie de vos compatriotes australiens en danger.

Le gouverneur de la Reserve Bank of Australia, le Dr Phil Lowe, et le secrétaire au Trésor, le Dr Steven Kennedy, ont donné un aperçu de la situation économique à laquelle l'Australie est confrontée alors que le monde réagit à COVID-19. Les dirigeants ont salué la décision des banques australiennes de reporter de 6 mois le remboursement des prêts aux petites entreprises touchées par COVID-19.

Le Cabinet national a convenu que la préparation des budgets en ce moment, avec la grande incertitude qui existe, n'est pas quelque chose que tout gouvernement du Commonwealth ou d'État devrait faire. Le budget fédéral sera le mardi 6 octobre 2020.

COVID-19 signifie que notre façon de vivre au quotidien va être différente. Le Cabinet national encourage les Australiens et les entreprises à s'adapter aux mesures mises en place. Il est vital que les Australiens s'adaptent pour pouvoir vaquer à leurs occupations, gérer leurs affaires et travailler dans le cadre de ces accords qui pourraient durer six mois ou plus.

Pour ralentir la propagation de COVID-19, le Cabinet national a accepté de détailler davantage les limites des rassemblements intérieurs et extérieurs conçues spécifiquement pour ralentir la propagation de COVID-19 en Australie. Ces mesures n'ont pas été prises à la légère et visent à protéger la vie des Australiens.

Le Cabinet national a réitéré qu'il existe des stocks importants et de solides chaînes d'approvisionnement en denrées alimentaires, en épicerie et en médicaments. L'Australie produit suffisamment de nourriture pour 75 millions de personnes et nous sommes un pays de 25 millions. Les personnes qui amassent de la nourriture et des médicaments laissent moins de place aux Australiens vulnérables et malades qui en ont besoin. La police a aidé à éradiquer les comportements violents et antisociaux.

Les magasins d'alimentation limitent les achats de certains produits pour s'assurer que le réapprovisionnement peut répondre à la demande. Il n'y a pas de pénurie d'approvisionnement. Hier, le gouvernement du Commonwealth a également annoncé des restrictions sur les achats de médicaments pour garantir que les pharmacies puissent se réapprovisionner pour répondre à la demande afin que les gens puissent obtenir les médicaments dont ils ont besoin.

Le Cabinet national a en outre noté que pour protéger les Australiens âgés et les communautés vulnérables dans les semaines et les mois à venir, l'Australie pourrait voir encore plus de restrictions imposées aux mouvements sociaux et commerciaux. Nous avons besoin que tous les Australiens se surveillent les uns les autres et suivent les conseils médicaux.

Le Cabinet national se réunira à nouveau le mardi 24 mars 2020 pour discuter de nouvelles dispositions pour les voyages intérieurs avant les vacances scolaires, des dispositions pour les locations commerciales et résidentielles, la gestion des ressources médicales et hospitalières critiques et des réponses graduelles localisées à COVID-19.

Rassemblements intérieurs

Comme indiqué précédemment, les rassemblements intérieurs non plus grand plus de 100 personnes ne sont pas autorisées.

Cela ne s'applique pas aux activités essentielles telles que les transports en commun, les établissements de soins médicaux et de santé, les pharmacies, les services d'urgence, les établissements correctionnels, les centres de justice pour mineurs ou autres lieux de garde, les cours ou tribunaux, les parlements, les marchés alimentaires, les supermarchés et les épiceries. , les centres commerciaux, les immeubles de bureaux, les usines, les chantiers de construction, les sites miniers, les terminaux de fret et de logistique, où cela est nécessaire à leur fonctionnement normal (bien que des pratiques de distanciation sociale et d'hygiène soient nécessaires dans ces contextes).

Le Cabinet national a convenu de prendre des mesures d'atténuation des risques pour les rassemblements intérieurs non essentiels de moins de 100 personnes dont les suivantes:

  • Dans un espace occupé donné, la densité ne doit pas dépasser une personne pour quatre mètres carrés de surface au sol. Les arrangements de 4 mètres carrés pour les sites entreront en vigueur à partir du 20 mars 2020 et seront mandatés par des accords réglementaires étatiques et territoriaux.
    • Par exemple, il peut y avoir 25 personnes dans une pièce de 100 mètres carrés, qui doivent maintenir une distance physique saine entre elles de 1,5 mètre.
  • Des produits d'hygiène des mains et des poubelles appropriées doivent être mis à disposition, avec un nettoyage et une élimination des déchets fréquents.
  • Il faut promouvoir les recommandations du ministère de la Santé concernant les personnes malades qui doivent s'isoler à la maison.
  • Par exemple:
    • Les cinémas et les théâtres diminueront la densité de clients, ce qui pourrait inclure des sièges alternatifs, des sièges décalés et des rangées alternées, sauf pour les groupes familiaux qui peuvent être assis ensemble.
    • Les restaurants assis peuvent devoir entreprendre une réduction de capacité afin de répondre aux exigences de densité ci-dessus.

Énoncé de manipulation sécuritaire des aliments et des ustensiles pour la restauration

Le Cabinet national a noté l'avis du Comité australien de protection de la santé (AHPPC) selon lequel la principale voie de transmission du COVID-19 est de personne à personne; il peut donc être transmis via des ustensiles ou des assiettes qui ont été manipulés par une personne qui a du COVID-19.

  • Pour la restauration, informez le personnel s'il ne se sent pas bien de rester à la maison et refusez l'entrée au personnel qui ne se sent pas bien.
  • Tous les aliments, y compris les aliments préemballés tels que les paniers-repas, doivent être préparés par du personnel formé aux bonnes pratiques de manipulation des aliments.

Assurez-vous que les installations de lavage des mains sont accessibles au personnel et fournies avec du savon et des serviettes en papier adéquats.

De plus amples informations sont disponibles ici: https://www.health.gov.au/committee-and-groups/australian-health-protection-principal-committee-ahppc

Événements en plein air

Comme indiqué précédemment, des événements extérieurs de moins de 500 participants peuvent avoir lieu. Il existe des mesures générales que tous les événements doivent suivre:

  • Dans un espace occupé donné, il ne doit pas y avoir plus d'une personne par quatre mètres carrés d'espace au sol.
  • Disponibilité de produits d'hygiène des mains et de poubelles appropriées, avec nettoyage et élimination fréquents des déchets.
  • Promotion des recommandations du ministère de la Santé pour les personnes malades à isoler à la maison et à ne pas y assister.

Les marchés alimentaires sont exemptés de la limite de 500 personnes, mais doivent prendre des mesures supplémentaires, telles que le contrôle du nombre de clients ou la réduction de la densité de décrochage pour réduire le risque de transmission du COVID-19.

Exemptions spéciales pour les limitations sur les rassemblements intérieurs et extérieurs

Il peut y avoir d'autres rassemblements qui ne sont pas spécifiquement mentionnés ici et qui sont considérés comme essentiels. Le Cabinet national a convenu qu'il est à la discrétion des responsables de la santé de chaque État et territoire ou l'équivalent d'évaluer chacun sur ses mérites et de déterminer s'ils peuvent continuer s'ils sont atténués par des mesures de distanciation sociale.

L'élaboration de toute ligne directrice nécessite une réévaluation continue et des modifications ou de nouvelles lignes directrices peuvent être publiées à mesure que la pandémie de COVID-19 continue de progresser.

Voyage domestique

Comme indiqué précédemment, tous les Australiens devraient reconsidérer la nécessité de voyages inutiles. Si les gens ne sont pas bien, ils doivent rester à la maison, à moins qu'ils ne recherchent des soins médicaux.

Le Cabinet national a précédemment convenu que les transports publics sont essentiels et que les conseils de l'AHPPC devraient s'appliquer en ce qui concerne les transports publics (trains, tramways, bus, ferries), les véhicules de taxi et de covoiturage et le transport des populations vulnérables, avec une attention particulière accordée au nettoyage et à l'hygiène .

Le Cabinet national a précédemment convenu que le transport aérien intérieur est à faible risque.

La prochaine réunion du Cabinet national examinera de nouvelles dispositions pour les voyages intérieurs.

Restrictions relatives aux voyages internationaux

Le Cabinet national a pris note des conseils de l'AHPPC sur les pays à haut risque pour le risque d'importation de COVID-19 et de son soutien continu à l'exigence d'auto-isolement de 14 jours pour tous les voyageurs de retour.

Le Cabinet national a salué la décision du gouvernement du Commonwealth de suspendre l'entrée des non-citoyens et des résidents non permanents et de leurs familles immédiates en Australie après 21 heures AEDT le vendredi 20 mars 2020 afin d'aligner les restrictions sur les voyages internationaux avec les risques. Des dérogations limitées seront accordées sous l'autorité du commissaire des forces frontalières australiennes, axées sur les personnes fournissant des services essentiels ou essentiels ou pour des motifs de compassion.

Communautés éloignées

L'isolement et l'éloignement offrent des possibilités de retarder ou de prévenir potentiellement une éclosion de COVID-19 dans les communautés autochtones éloignées. Cependant, la forte mobilité des membres de la communauté et le recours aux activités et services de visite et de sensibilisation augmentent le risque de COVID-19 dans ces communautés.

Le Cabinet national a donné son accord de principe au ministre de la Santé du Commonwealth prenant des mesures dans le cadre du Commonwealth Loi de 2015 sur la biosécurité restreindre les déplacements dans les communautés autochtones éloignées pour empêcher la propagation de COVID-19.

En vertu de cette mesure, les États et territoires désigneront des zones en consultation avec les communautés autochtones, et une exigence d'urgence sera déterminée en vertu de la Loi de 2015 sur la biosécurité empêchera les personnes d'entrer ou de quitter les zones proposées pour inscription.

Cela fait suite aux décisions d'un certain nombre de communautés autochtones et du gouvernement de l'Australie-Occidentale de mettre en œuvre des mesures similaires, et des considérations du gouvernement du Territoire du Nord pour intensifier leur réponse en restreignant l'accès aux communautés éloignées.

En vertu de cette proposition, une exigence d'urgence déterminée en Loi sur la biosécurité 2015 empêchera les personnes d'entrer ou de quitter des zones désignées par les États et territoires.

L'exigence d'urgence permettra également aux juridictions de nommer un décideur qui sera autorisé à autoriser des catégories supplémentaires de personnes à entrer dans la communauté ou à en sortir dans certaines circonstances (par exemple, pour fournir des services qui sont essentiels pour cette communauté particulière, comme la pension alimentaire pour enfants) ou services de santé mentale).

Conformément aux directives de l'AHPPC, les individus devront subir une période minimale d'isolement (actuellement 14 jours) avant que l'entrée ou la rentrée dans la zone ne soit autorisée.

Ces règles visent à prévenir la propagation du COVID-19 dans les communautés éloignées et à faire face rapidement aux épidémies. L'application de ces restrictions sera de la responsabilité de chaque juridiction. Le Cabinet national a convenu que ces mesures seraient mises en œuvre dès que possible.

Supermarchés et détaillants

Le Cabinet national a réitéré que les approvisionnements australiens en nourriture et médicaments sont sûrs et qu’il n’est pas nécessaire de paniquer pour acheter. Les Australiens doivent arrêter la thésaurisation dans les supermarchés, les pharmacies et autres points de vente au détail. Il n’est pas nécessaire de le faire et cela prive les Australiens âgés et vulnérables d’approvisionnements essentiels.

Les comportements criminels ou violents ne seront pas tolérés et seront traités rapidement par la police. Ce comportement n'est pas australien.

Un groupe de travail sur les supermarchés a été créé pour travailler avec tous les niveaux de gouvernement, l'industrie et la communauté afin de garantir que les supermarchés puissent continuer à fournir des fournitures quotidiennes essentielles et à résoudre rapidement les problèmes susceptibles de les empêcher, tels que les couvre-feux de camionnage, les modalités de livraison à domicile et la sécurité des travailleurs.

Écoles, éducation préscolaire et garde d'enfants

Les dispositions concernant les écoles n'ont pas changé.

Conformément aux conseils antérieurs sur les écoles, le Cabinet national a accepté les conseils de l'AHPPC concernant les fermetures de garderies et a noté que «les fermetures préventives ne sont pas proportionnées ou efficaces en tant qu'intervention de santé publique pour empêcher la transmission communautaire de COVID-19 pour le moment. "

L'AHPPC a également fourni une série de mesures d'atténuation des risques pour l'apprentissage et la garde des jeunes enfants, notamment:

  • exclusion du personnel malade, des enfants et des visiteurs;
  • réduire le mélange des enfants en séparant les cohortes (y compris l'échelonnement des heures de repas et de jeu);
  • amélioration de l'hygiène personnelle des enfants, du personnel et des parents;
  • le plein respect des directives de nettoyage des garderies du NHMRC;
  • les excursions autres que dans les parcs locaux devraient être découragées; et
  • vaccination contre la grippe pour les enfants, le personnel et les parents.

L'AHPPC a également noté qu '«il pourrait être nécessaire d'envisager d'autres dispositions pour les enfants très vulnérables» et a recommandé «ces parents demandent un avis médical».

Des stratégies visant à réduire la transmission dans les écoles ont été incluses dans les conseils de l'AHPPC le 17 mars et comprennent la réduction des rassemblements publics et le mélange des élèves. De plus amples informations sont disponibles ici: https://www.health.gov.au/committee-and-groups/australian-health-protection-principal-committee-ahppc

Système de justice pénale

Les dirigeants des États et des territoires ont convenu qu'à partir du 20 mars 2020, le système correctionnel pour adultes de chaque État et territoire restructurera les visites personnelles dans les prisons pour aider à gérer le risque posé aux détenus et au personnel par l'introduction du COVID-19 dans les établissements pénitentiaires. Selon leurs besoins opérationnels, cela peut comprendre l'arrêt des visites dans certaines juridictions.

Autres mesures

Continuité de l'effectif des soins aux personnes âgées

Comme la transmission de COVID-19 augmente rapidement, il est de notre priorité de protéger et de soutenir les Australiens âgés et vulnérables.

Les soins aux personnes âgées sont un secteur essentiel qui fait face à des problèmes de dotation en personnel, car le personnel existant est soumis à des exigences d'auto-isolement en raison de COVID-19 ou est incapable d'assister au travail.

S'appuyant sur l'ensemble des mesures annoncées plus tôt cette semaine, le gouvernement du Commonwealth annonce quatre mesures temporaires conçues pour soutenir la main-d'œuvre âgée des soins grâce à un financement de 444,6 millions de dollars du Commonwealth pour:

  • Fournir 234,9 millions de dollars pour une «prime de rétention» COVID-19 afin d'assurer la continuité des effectifs pour le personnel des soins à domicile et à domicile.
  • Fournir 78,3 millions de dollars en financement supplémentaire pour les soins en établissement afin de soutenir la continuité de l'offre de main-d'œuvre.
  • Fournir 26,9 millions de dollars pour compléter la viabilité des établissements de soins pour personnes âgées en milieu résidentiel (y compris le programme national de soins aux personnes âgées du détroit de Torres et les services polyvalents et les fournisseurs de sans-abri).
  • Fournir 92,2 millions de dollars en soutien supplémentaire aux fournisseurs de soins à domicile et aux organisations qui offrent le programme de soutien à domicile du Commonwealth, y compris pour des services tels que les repas à domicile
  • 12,3 millions de dollars supplémentaires pour soutenir le service myAgedcare afin de répondre aux besoins de l'ancienne Australie.

Le Cabinet national a convenu que les États et les territoires publieraient des directives de santé publique cohérentes à l'échelle nationale sur les restrictions imposées aux visiteurs pour les établissements de soins pour personnes âgées afin de compléter les normes réglementaires adoptées par le Commonwealth.

Des orientations juridiques cohérentes entre les États et les territoires favoriseront la confiance du public et réduiront la confusion. Les Australiens reçoivent leurs conseils par une série de canaux, y compris les médias nationaux et locaux, par conséquent la cohérence de la messagerie et de la langue entre les juridictions est importante.