Coronavirus : Les ordres présidentiels accordent des pouvoirs étendus au gouvernement. s'attaquer au coronavirus – Kaieteur News

12

Les ordres présidentiels accordent des pouvoirs étendus au gouvernement. s'attaquer au coronavirus


Un décret publié par le président David Granger a accordé au gouvernement, en particulier au ministère de la Santé publique, des pouvoirs étendus pour traiter des questions liées au coronavirus. Sous la direction du président, l'ordonnance sur la santé publique a établi une liste approuvée d'engagements, habiliter le ministère de la Santé publique (MoPH) à prendre des mesures énergiques «pour prévenir et contrôler la propagation» de COVID-19 ou du nouveau coronavirus en Guyane.

Président David Granger

Parmi eux, l'Ordre confère au Président, à sa discrétion, un ou plusieurs hôpitaux ou camps pour l'accueil, l'isolement et le traitement de toute personne atteinte de la maladie infectieuse.
L'ordonnance cite des articles de la constitution qui prévoient qu'une personne doit être privée de sa liberté de circulation en raison des restrictions imposées par la loi, raisonnablement requises dans l'intérêt de la santé publique.
L'Ordonnance note que, selon la définition fournie dans la loi sur l'ordonnance de santé publique, COVID -19 constitue une urgence menaçant la sécurité nationale, ce qui nécessite une réponse nationale.
En outre, la loi sur l'ordonnance sur la santé publique prévoit que le Président peut, en cas d'urgence, dépenser les fonds publics du Guyana – les sommes d'argent qui peuvent être nécessaires pour l'application effective de toutes les dispositions concernant les maladies infectieuses à déclaration obligatoire.
En conséquence, le Ministre de la santé publique, avec l’appui de la «Directive du Président», doit prendre des mesures pour «restreindre, isoler et isoler les personnes souffrant de la maladie ou susceptibles d’être exposées à l’infection ou souffrant de la maladie.
Selon l'arrêté, compte tenu de la directive, le ministre de la Santé publique doit également prendre la décision de «se rendre à l'hôpital et de soigner les personnes souffrant de la maladie».

Ministre de la Santé publique, Mme Volda Lawrence

Il a également indiqué que le ministre de la Santé publique peut «retirer, désinfecter et détruire les effets personnels, les biens, les bâtiments et tout autre article, matériel ou objet exposé à une infection par la maladie».
Le ministre de la Santé prend des décisions concernant l'inhumation ou l'incinération rapide des morts; faciliter les visites et inspections de maison en maison; faciliter la fourniture d'aide médicale et d'hébergement et promouvoir la propreté, la ventilation et la désinfection et «empêcher la propagation de la maladie sur les mers, les rivières, les eaux de la Guyane et en haute mer à moins de 12 miles de la ligne de base et sur terre» .
L'ordonnance signée par le président prévoit également que le ministre de la Santé doit prendre des mesures pour «diagnostiquer, prévenir ou contrôler la maladie, y compris l'interdiction ou la restriction de la circulation des personnes et des moyens de transport publics et privés de toute nature à l'intérieur et à destination et en provenance d'un zone infectée et prendre toutes les mesures jugées nécessaires. »
Le ministre peut également demander aux forces de police et à d'autres organismes chargés de l'application des lois de fournir une assistance en cas de besoin.
Le document prévoit également que les ministres des finances, de l'éducation et de la citoyenneté prennent «toutes les mesures pour contrôler et empêcher la propagation du COVID-19» au Guyana.
En outre, il a été prévu que le ministre de l'Éducation prenne toutes les mesures pour contrôler et empêcher la propagation du COVID-19 dans tous les établissements d'enseignement du Guyana et le ministre de la Citoyenneté a la latitude de prendre des mesures pour contrôler et empêcher la propagation de la maladie conformément aux lois sur l'immigration.
Il est également clairement indiqué que le ministre des Finances doit prélever sur le fonds consolidé les sommes d’argent nécessaires à la mise en œuvre effective de toutes les mesures décrites.
Il indique également que «toutes les agences gouvernementales et les autorités gouvernementales locales sont instamment priées de prêter assistance et coopération pour entreprendre des réponses et des mesures critiques, urgentes et appropriées en temps opportun pour réduire et éliminer la menace COVID-19».
En outre, il a encouragé tous les citoyens, résidents, touristes et membres du secteur privé à «agir conformément à la loi et à se conformer à toutes les directives et avis légaux émis par les organismes gouvernementaux appropriés pour empêcher toute nouvelle transmission du COVID-19 et assurer la sécurité et le bien-être de tous »
«Cette directive restera en vigueur et restera en vigueur jusqu'à ce qu'elle soit retirée par le président», a indiqué le document.