Coronavirus : L’échinacée comme remède supposé contre le nouveau coronavirus

21

Couverture médiatique d’Echinaforce® et des offres en ligne dans le cadre de la pandémie COVID-19

16.09.2020

Les reportages des médias sur une étude de laboratoire publiée le 9 septembre 2020 dans le «Virology Journal», selon laquelle un extrait végétal d’Echinacea purpurea – entre autres – peut également tuer les coronavirus dans un tube à essai, ont conduit à une forte demande de préparations contenant ces extraits. Un effet correspondant chez l’homme n’a pas été prouvé.

Les résultats des études publiées sont parfois mal interprétés. Les tests de laboratoire ont été réalisés avec des cultures cellulaires (in vitro) et il n’y a jusqu’à présent aucune étude qui ait également un effet contre le nouveau coronavirus chez l’homme (ie in vivo) occupent.

Les conditions prévalant dans les cultures cellulaires ne peuvent être comparées à celles d’un organisme (humain). Les données d’une étude in vitro ne prouvent pas l’efficacité d’une substance active chez l’homme (in vivo). Il arrive souvent que des substances ou ingrédients actifs dans les cultures cellulaires (in vitro) montrent un effet, mais sont inefficaces dans les tests sur l’homme.

En raison du manque de recherche sur les effets exacts des extraits d’échinacée sur l’homme, l’utilisation d’Echinaforce® contre les coronavirus n’est pas autorisée pour des raisons de sécurité des patients. La promotion doit être classée comme une tromperie des consommateurs, car elle assume un effet sur les gens et peut-être s’endormir dans un faux sentiment de sécurité.

Les préparations Echinaforce® sont des médicaments à base de plantes et sont approuvées en Suisse pour une utilisation chez les personnes sensibles au rhume. Le domaine d’application testé et officiellement approuvé ainsi que les effets secondaires possibles et les restrictions d’utilisation sont répertoriés dans les informations sur les médicaments publiées sur www.swissmedicinfo.ch.

Le reportage public faisait suite à de nombreuses offres illégales de préparations Echinaforce® sur diverses plateformes en ligne sur Internet et sur les réseaux sociaux. Swissmedic tient donc à souligner une fois de plus que l’achat de médicaments à partir de sources inconnues sur Internet comporte des risques sanitaires élevés, car la qualité n’est pas garantie. Les vendeurs qui proposent des médicaments via des portails en ligne sont passibles de poursuites.

Une licence est requise pour la vente de médicaments. Les pharmacies et les pharmacies ont une licence de vente au détail correspondante. La loi sur les produits thérapeutiques prévoit une peine privative de liberté pouvant aller jusqu’à trois ans ou une amende pour la vente de médicaments sans licence (art. 86 al. 1 lit. a TPA).

Si les opérateurs des plates-formes en ligne ne sont pas déjà devenus actifs eux-mêmes et ont accepté les offres correspondantes du réseau, Swissmedic supprimera ces offres, car les médicaments ne peuvent pas être négociés via ces plates-formes.