Coronavirus : Le journal de la ville – Paulchen: le coronavirus comme prétexte pour éliminer les animaux de compagnie

17

Le chat éditorial Paulchen est un combattant pour la justice. Dans sa chronique "Paulchen montre des griffes", il plaide avec véhémence pour les amis à deux et à quatre pattes injustement traités.

Chat éditorial Paulchen – © graphisme: Benedikt Bergenthal

Le monde est à l'envers! Le virus corona tourbillonne tout. Les jardins d'enfants sont fermés, les événements sont annulés, les achats de panique et de hamster. Mes copains de chat et moi voyons tout plutôt calmement – au plus tard depuis que le paquet géant avec de la nourriture et des friandises pour chats est arrivé à la maison, que le propriétaire a commandé en ligne. Nous ne mourrons donc pas de faim.

Et nous sommes habitués aux quarantaines de toute façon. Junah, Jali, Aramis, Flöhchen et moi sommes de purs tigres domestiques. Mais cela ne nous dérange pas parce que Maîtresse a transformé toute la maison en un véritable paradis pour les chats.

Et bien sûr, nous pouvons voir ce qui se passe dans la nature! Je me demande à quel point les gens peuvent être stupides et sans cœur.

J'ai maintenant lu que de nombreux chiens et chats sont donnés dans les abris parce que leurs maîtresses et maîtres ont peur que leurs amis à quatre pattes puissent les infecter avec le virus corona.

Quel bœuf cornu sans cervelle et émotionnellement froid! Selon des scientifiques compétents, il n'y a pas le moindre indice, encore moins des preuves. Mes poils du cou résistent.

Les appels des associations de protection des animaux n'ont également rien apporté. Je soupçonne donc que les propriétaires d'animaux en question ont utilisé le virus corona comme prétexte pour simplement se débarrasser de leurs amis à quatre pattes, qui sont manifestement devenus agaçants et pas particulièrement aimés.

Sans grandes discussions avec les enfants. Ils ont probablement prétendu être: «Maman et papa ne veulent pas que Bello ou Maunzi vous infectent et vous tombez malade. C'est pourquoi nous les avons donnés au refuge. Après tout, la santé passe avant tout. Vous devez comprendre cela! "

La question demeure: pourquoi ces contemporains insensibles ont-ils même acheté un animal de compagnie?

Je ne sais qu'une chose: un tel destin ne nous arriverait jamais! Nous ne sommes pas des quatuors pauvres comme beaucoup de nos camarades.

Nous avons été vraiment chanceux avec notre propriétaire!

Mais quel ami à quatre pattes peut choisir son propriétaire ou son propriétaire?

Dans cet esprit

Votre Paulchen