Coronavirus : L’Autriche renforce le verrouillage partiel du coronavirus, ferme les écoles et la plupart des magasins – National

19

L’Autriche a annoncé samedi qu’elle resserrait son verrouillage partiel, notamment en fermant les magasins non essentiels et en déplaçant les écoles vers l’enseignement en ligne, au milieu des taux d’infection à coronavirus galopants dans la nation alpine.

Le chancelier Sebastian Kurz a déclaré que les mesures étaient devenues nécessaires car l’Autriche a enregistré 550 nouveaux cas de coronavirus pour 100000 habitants la semaine dernière, un niveau 11 fois supérieur à ce que les autorités ont déclaré durable.

« Si nous ne réagissons pas massivement, alors il y a un grand risque que les chiffres continuent d’augmenter ou de rester à un niveau élevé », a déclaré Kurz aux journalistes à Vienne. Les responsables de la santé autrichiens sont incapables de retracer 77% des nouveaux cas, a-t-il ajouté.

Lire la suite:

5 morts, dont un suspect à «  motif islamiste  », après avoir tiré à Vienne: responsables

À partir de mardi, le pays de près de 9 millions d’habitants imposera un couvre-feu limité, interdisant aux gens de quitter leur domicile sauf pour aller travailler, s’approvisionner en fournitures essentielles, faire de l’exercice ou aider les personnes qui ont besoin d’aide. Le verrouillage partiel est prévu pour durer jusqu’au 6 décembre.

L’histoire continue sous la publicité

«Mon appel urgent pour les quatre prochaines semaines est: ne rencontrez personne», a déclaré Kurz. «Chaque contact social est un de trop.»

Outre les restaurants et les installations de loisirs, fermés depuis près de deux semaines, les autorités autrichiennes ordonnent la fermeture de coiffeurs, d’installations sportives et de bibliothèques.


Cliquez pour lire la vidéo 'Les équipes d'urgence répondent à la scène de la fusillade présumée à Vienne'



Les équipes d’urgence répondent à la scène de la fusillade présumée à Vienne


Les équipes d’urgence répondent à la scène de la fusillade présumée à Vienne – 2 novembre 2020

Le ministre de la Santé, Rudolf Anschober, a averti que de nombreux travailleurs médicaux étaient presque épuisés, affirmant que les nouvelles mesures de contrôle des infections étaient «la dernière chance d’arrêter l’effondrement des hôpitaux».

Ses mots ont été repris par les médecins de l’Allemagne voisine, qui ont appelé le gouvernement à fournir de plus grandes garanties financières aux hôpitaux afin que les chirurgies non urgentes puissent être reportées et que le personnel puisse se concentrer sur les patients atteints de COVID gravement malades.

Un syndicat de médecins allemand et quatre associations médicales ont déclaré samedi dans un communiqué conjoint qu’à moins que la pression exercée sur le personnel ne soit allégée, «de nombreuses unités de soins intensifs en particulier passeront bientôt le point de rupture».

L’histoire continue sous la publicité

Lire la suite:

L’Autriche inaugure le mémorial de l’Holocauste pour les personnes tuées à l’époque nazie

L’Allemagne a enregistré plus de 141 nouveaux cas de coronavirus pour 100000 habitants la semaine dernière. La chancelière Angela Merkel doit rencontrer lundi de hauts fonctionnaires pour discuter de la pertinence des mesures existantes imposées pour le mois de novembre.

Les restrictions ont été largement soutenues en Allemagne, mais une minorité vocale – soutenue par des extrémistes d’extrême droite – a organisé des manifestations régulières contre les règles et réglementations de santé publique telles que l’obligation de porter des masques.

La police du centre-ville de Francfort a utilisé des canons à eau samedi contre les participants à un rassemblement anti-masque et les contre-manifestants.

© 2020 La Presse Canadienne