Coronavirus : «  Hold Up  »: le film français sur le coronavirus laisse la parole aux «  suspects habituels de complot  »

15

Un nouveau film controversé en France a été largement critiqué pour avoir présenté et promu des théories du complot sur la pandémie de COVID-19.

Les politiciens français et les organisations non gouvernementales ont condamné Hold Up, qui prétend révéler «les erreurs commises par les plus hautes autorités publiques».

Le film conclut à tort qu’un complot mondial de conspiration avait été formé par les élites du monde contre les citoyens à travers la pandémie.

La majorité des affirmations présentées dans le film ont été largement démenties par les vérificateurs de faits.

Dans un exemple, le film suggère que la France « n’applique pas les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) » et « l’OMS ne dit pas que tout le monde devrait mettre un masque ».

‘Pas un documentaire, pas du journalisme’

Le dernier conseil en matière de santé, mis à jour le 20 octobre, exhorte les citoyens à « faire du port d’un masque une partie normale de la présence d’autres personnes ».

En juin, l’OMS a également conseillé aux autorités « d’encourager le port du masque par le grand public dans des situations et des lieux particuliers », dans le cadre d’une démarche globale de lutte contre la transmission du virus.

Coralie Dubost, vice-présidente de La République en marche d’Emmanuel Macron! (LREM), a conduit les condamnations du film et est contributeur.

« Hold Up » n’est pas un documentaire, ce n’est pas du journalisme, c’est une propagande conspiratrice budgétaire à succès « , a tweeté Dubost.

La politicienne Laetitia Avia a également décrit le projet comme « hallucinant » et « fake news sur de fausses nouvelles ».

« Nous pourrions en rire si la situation n’était pas si grave », a tweeté Avia jeudi.

D’autres politiciens et célébrités en France ont fait la promotion du film, critiquant le gouvernement pour ses politiques de santé pendant la pandémie.

Hold Up a été lancé en août grâce à une campagne de financement participatif sur Ulule, visant à lever plus de 180 000 € pour la production du film.

Le projet a été finalisé en novembre et a réuni des sceptiques et des théoriciens pour attaquer les mesures prises par la France en réponse à la crise sanitaire des coronavirus.

Le documentaire de près de trois heures a été réalisé par l’ancien journaliste Pierre Barnérias et produit par Christophe Cossé, qui a décrit le COVID-19 comme « pas pire qu’une autre grippe saisonnière ».

Le film donne la parole aux «  suspects habituels de complot  »

Hold Up présente également des témoignages de personnalités bien connues et d’anciens ministres du gouvernement, dont l’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy, qui s’est depuis éloigné du projet.

« Je n’ai pas vu ce film et s’il y a la moindre conspiration, je veux dire le plus clairement possible que je m’en dissocie », a déclaré Douste-Blazy sur Twitter.

« La crise sanitaire que nous traversons est suffisamment grave pour ne pas ajouter de confusion aux moments douloureux que nous traversons. »

Le cofondateur du site de financement Ulule a également déclaré que le film avait été retiré de toute publicité sur la plate-forme.

« Le pitch initial était principalement positionné sur le mode » d’autres voix sont possibles « , et le point s’est politisé au fur et à mesure que le projet avançait », a déclaré Alexandre Boucherot dans un communiqué.

« Très vite, nous avons réalisé que cela dépassait le cadre initial supposé et devenait une bannière de théories du complot très loin de ce que nous défendons sur Ulule. »

Ulule précise que la totalité de la commission reçue de Hold Up sera reversée à une association de « défense de l’information ».

Hold Up a été supprimé par d’autres plateformes de partage de vidéos, telles que Vimeo et Dailymotion, tandis que les liens vers le film ont également été bloqués depuis sur Facebook.

Une version complète du documentaire qui reste en ligne a été regardée plus de 150 000 fois, tandis qu’une bande-annonce de Hold Up reste également visible sur Facebook, Twitter et YouTube.

« Le documentaire donne la parole aux habituels suspects de complot », a déclaré Tristan Mendès France, maître de conférences à l’Université de Paris.

« Le succès de ce film de complot s’explique aussi par le fait qu’il est particulièrement soigné. »