Coronavirus : Facebook laisse les entrepreneurs hors bonus Coronavirus

34

Ce matin, le Le site d'informations technologiques The Information a indiqué que Facebook verserait bientôt à son personnel une prime de 1 000 $ pour aider ses employés à travailler à domicile dans des conditions d'urgence provoquées par le nouveau coronavirus. Mais cette décision généreuse s'accompagne d'un problème: Facebook, qui détenait en décembre dernier plus de 50 milliards de dollars en espèces, ne verserait aucun paiement aux dizaines de milliers de travailleurs contractuels qui assurent le fonctionnement des applications et des sites de l'entreprise.

«Pour les travailleurs contractuels, nous les renvoyons chez eux et les payons intégralement même s'ils sont incapables de travailler – ce qui, comme vous pouvez l'imaginer, est beaucoup plus significatif qu'un paiement unique.»

"Le 1k $ est destiné aux employés à plein temps qui travaillent à domicile", a déclaré un porte-parole de Facebook à The Intercept. «Pour les travailleurs contractuels, nous les renvoyons chez eux et les payons intégralement même s'ils sont incapables de travailler – ce qui, comme vous pouvez l'imaginer, est beaucoup plus significatif qu'un paiement unique.»

Lorsqu'on lui a demandé comment Facebook – qui a généré plus de 20 milliards de dollars de revenus au trimestre dernier – a déterminé qu'un paiement unique de 1000 dollars serait moins significatif pour ses contractuels que son personnel à temps plein, le porte-parole a de nouveau envoyé la même déclaration.

Facebook a annoncé qu'il «travaillerait avec nos partenaires au cours de cette semaine pour envoyer tous les contractuels qui effectuent la révision de contenu à la maison, jusqu'à nouvel ordre».

Les entrepreneurs du géant de la technologie se sont récemment plaints de directives de sécurité contradictoires et confuses entourant la pandémie de Covid-19, avec des disparités entre ce que Facebook dit aux employés travaillant sur des contrats et ce que disent les sociétés qui emploient les entrepreneurs.

De nombreux employés horaires de Facebook ont ​​passé des contrats dans le monde entier via des sociétés comme Accenture pour examiner des contenus sexuellement perturbants et violents graphiquement – entre autres tâches – occupent un deuxième ou un troisième emploi pour joindre les deux bouts.

«Facebook aime nous rappeler que nous ne travaillons que dans leurs bâtiments et sur leurs plates-formes et pas pour eux», a déclaré un employé d'Accenture sous contrat avec Facebook, qui a demandé à ce que son nom ne soit pas utilisé de peur de perdre son emploi.

Un autre a ajouté: "Nous n'avons jamais été et ne serons jamais dignes de dignité et de respect à leurs yeux." J'ai demandé au travailleur si un paiement de 1 000 $ serait «significatif», comme l'a dit le porte-parole de Facebook. «Cela représente près de deux mois de loyer pour moi», a déclaré le contractant. «Cela aiderait à réduire le coût de ne pas avoir de nourriture chaude et de collations au travail cinq jours par semaine également.»