Coronavirus : Enquête sur les coronavirus: 60% des Français admettent avoir bafoué au moins une règle de verrouillage

16

Six Français sur dix admettent avoir bafoué les règles de verrouillage depuis sa réimposition à travers le pays dans le but d’aplatir la courbe COVID-19 en ballon.

Dans une enquête menée une semaine après l’entrée en vigueur du deuxième verrouillage national de la France le 30 octobre et publié la semaine dernière, 60% des personnes interrogées ont admis ne pas avoir respecté au moins une des restrictions – une augmentation de 27 points de pourcentage par rapport au premier verrouillage. .

«Au vu des résultats, on voit bien que les Français risquent d’avoir plus de mal à vivre ce second lock-out, en partie à cause d’un effet de saisonnalité: les dépressions saisonnières apparaissent généralement plus en novembre, période où la luminosité diminue. en même temps que les relations sociales », a déclaré François Kraus, responsable de l’analyse politique à l’Ifop.

La France est l’un des pays les plus durement touchés de l’UE avec plus de 44200 décès par COVID-19 enregistrés depuis le début de la pandémie – juste en dessous du bilan italien de 44683 morts.

Pour ralentir le nombre croissant de cas et d’hospitalisations avant l’hiver, le gouvernement a réimposé un verrouillage national d’un mois à la fin du mois d’octobre, les citoyens français étant à nouveau tenus de justifier chacun de leurs déplacements à l’extérieur de leur maison sur un formulaire.

Les bars, restaurants et salles de sport ont de nouveau été contraints de fermer au public et les autorités ont souligné que les rassemblements privés à domicile étaient également interdits.

L’enquête de l’Ifop pour Consolab a révélé que près d’un quart des 2 030 personnes interrogées, soit 23%, ont soit accueilli leurs proches chez eux, soit leur ont rendu visite chez eux. Un cinquième a également accueilli ou rendu visite à des amis à la maison.

Cependant, la règle la plus susceptible d’être bafouée était de mentir sur le formulaire, 24% des répondants affirmant l’avoir fait.

Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, plus de 72 200 amendes ont été délivrés au cours de la première semaine du deuxième lock-out national aux personnes ne respectant pas les règles. Deux semaines après le premier verrouillage, au printemps, plus de 350 000 avait été distribué.