Coronavirus : Coronavirus: les Autrichiens bientôt chez eux

18

Trois heures plus tard que prévu, un engin de transport de l'armée allemande est parti de Linz-Hörsching vers la France dimanche à 8 h 45. Le départ retardé est le résultat d'un retard dans le vol nolisé de Wuhan (Chine) à Istres (sud de la France), a déclaré samedi soir le ministère de la Défense – plus d'informations à ce sujet dans ooe.ORF.at.

L'avion Hercules C-130 doit reprendre sept citoyens autrichiens de la base de l'armée de l'air d'Istris-Le Tube dans le sud de la France et les amener de là à l'aéroport international de Vienne. Le vol vers la destination en France a pris environ deux heures, le commandant de l'appui aérien à la base aérienne de Vogler à Hörsching, Wolfgang Wagner, a été informé de l'action de retour imminente dimanche matin.

Les rapatriés sont considérés comme en bonne santé

Selon ses connaissances, les sept Autrichiens sont considérés comme en bonne santé et n'ont jusqu'à présent montré aucun symptôme de maladie à coronavirus. L'équipage d'Hercules, un médecin, un médecin et deux experts du NBC Defence Center, ainsi que les sept passagers, porteront une "protection respiratoire par précaution". Les éventuelles précautions à prendre seront décidées sur place en concertation avec les autorités sanitaires françaises.

Selon le ministère des Affaires étrangères, l'avion devrait finalement atterrir dans la soirée – au départ, c'était dans l'après-midi – à Vienne-Schwechat. Là, les passagers sont traités séparément et non par le terminal normal, a déclaré l'aéroport à noe.ORF.at. Le ministère de la Santé prend ensuite en charge les tests et les soins médicaux pour les Autrichiens.

Les gens viennent au centre d'hygiène

«Les sept Autrichiens sont amenés au centre d'hygiène de la ville de Vienne par le Vienna Rescue Service. C'est là que les soins primaires ont lieu », ont expliqué les autorités viennoises à l'APA dimanche après-midi. Les frottis pour les tests viraux auraient également lieu là-bas. "Aucun cas de maladie n'est connu", indique le communiqué. Dans tous les cas, il y aura une quarantaine pour ceux renvoyés en Autriche.

Selon le ministère des Affaires étrangères, le peuple est le consul autrichien, un tyrolien oriental et cinq bas-autrichiens – deux hommes, deux femmes et un enfant – plus sur noe.ORF.at.

Le feu vert pour de nouveaux cas suspects

Les Autrichiens avaient été transportés en avion civil avec 282 autres Européens, dont des Français, des Polonais, des Bulgares, des Britanniques, des Suédois et des Belges, de la Chine au sud de la France. En Autriche même, il n'y a actuellement aucune enquête en cours sur les cas suspects le dimanche après-midi. Un troisième cas suspect en Basse-Autriche s'est également révélé négatif.