Coronavirus : Coronavirus et ibuprofène: avertissement de l'OMS malgré des données limitées

35

Vous pouvez trouver une carte d'ensemble des cas actuels de virus corona en Bavière ici.

N'arrêtez pas le médicament vous-même

Les personnes qui prennent des médicaments à base d'ibuprofène en raison d'un traitement à long terme ne doivent pas arrêter le traitement elles-mêmes. Si vous pensez que vous avez Covid-19 et que vous présentez des symptômes d'une infection respiratoire aiguë comme la toux ou la fièvre, vous devez contacter immédiatement votre médecin.

Cas individuels avec une évolution plus sévère de la maladie

Même l'Office fédéral de la santé publique suisse n'a aucune indication claire que les médicaments contenant de l'ibuprofène aggravent l'évolution de la maladie dans Covid-19. Dans certains cas, cependant, il a été observé qu'ils conduisent à une évolution plus sévère de la maladie. Cependant, cela n'est pas prouvé. Dans l'attente des résultats de l'examen, l'Office fédéral recommande une attitude prudente vis-à-vis de l'utilisation de médicaments à base d'ibuprofène, d'autant plus que le traitement de la fièvre n'est généralement pas nécessaire.

La situation des données est "extrêmement petite"

Le virologue Prof. Hendrik Streeck de la Clinique universitaire de Bonn a déclaré dans le BR qu'il y avait des craintes que le corps ne combatte plus correctement le coronavirus lors de la prise d'ibuprofène. Selon Streeck, la situation des données est "extrêmement faible". Il existe une contribution dans la revue spécialisée "Lancet" dans laquelle un effet indésirable possible de l'ibuprofène est mentionné. Cependant, le nombre de cas dans l'étude est extrêmement faible.

L'aspirine et le diclofénac semblent également inappropriés

Le ministre français de la Santé avait déjà mis en garde ce week-end contre les anti-inflammatoires comme l'ibuprofène. Le directeur national de la santé Jérôme Salomon a également déconseillé de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). En plus de l'ibuprofène, cela comprend également l'acide acétylsalicylique (AAS ou aspirine) et le diclofénac. Le paracétamol ne fait pas partie du groupe AINS.

Le virologue Jonas Schmidt-Chanasit de l'Institut Bernhard Nocht de médecine tropicale (BNITM) n'a pas exclu ce week-end que l'AAS en particulier, mais aussi l'ibuprofène, ne pouvaient pas être utiles pour la maladie pulmonaire Covid-19. "L'ibuprofène inhibe la coagulation du sang, ce qui serait une indication possible", explique le virologue. Cela augmente le risque de saignement interne. Ce n'est pas le cas du paracétamol.

Pas de données cliniques à ce jour

Néanmoins, selon ses connaissances, un lien entre la prise d'AINS et les cours sévères de Covid-19 n'a pas encore été établi, souligne Schmidt-Chanasit. "Nous ne savons pas grand-chose sur la pathogenèse du virus Sars-CoV-2. Il n'y a pas de données cliniques disponibles à ce jour."