Coronavirus : AIDAperla a refusé l'entrée à Antigua en raison de la peur des coronavirus

23

Le navire de croisière AIDAperla s'est vu refuser l'accès à quai au port de St John's à Antigua-et-Barbuda, mardi 4 février, au milieu des craintes liées aux coronavirus. C'est la troisième fois en quelques jours que le navire est empêché de s'amarrer dans un port des Caraïbes.

Navire de croisière AIDAperla
AIDAperla (Photo: cruisemapper.com)

Les autorités sanitaires d'Antigua-et-Barbuda ont déclaré qu'elles n'avaient pas reçu les informations demandées à l'équipage du navire, après avoir examiné les détails de la déclaration sanitaire maritime initiale qui avait été soumise.

Un communiqué du ministère de la Santé, du Mieux-être et de l'Environnement a déclaré: «Il a été découvert qu'il était insuffisant pour évaluer correctement la situation sanitaire du navire.

"Comme
En conséquence, des informations cruciales supplémentaires ont été demandées mais non fournies dans un
manière opportune. Par conséquent, le ministère de la Santé, du
L’environnement n’a pas été en mesure d’appuyer une décision autorisant le navire à accoster et à
recommandé l’annulation de son appel au port de St John’s »,
dit la déclaration.

Sainte-Lucie a refusé samedi l'accès à l'AIDAperla, la Dominique faisant de même par la suite. Sainte-Lucie et la Dominique ont déclaré que les passagers du navire d'une capacité de 3 300 personnes présentaient des signes d'infection des voies respiratoires.

«Je pense que 23 personnes avaient une sorte de virus, mais elles ont été isolées sur le navire.»

– St Vincent et les Grenadines Premier ministre, Dr Ralph Gonsalves

De bonne heure
les symptômes du coronavirus comprennent également une infection des voies respiratoires. Le nouveau
souche du coronavirus a été découverte en décembre dans la ville de Wuhan en
Chine. Il a tué plus de 400 personnes avec plus de 20 000, dans plus de
25 pays infectés.

Pendant ce temps,
le navire a accosté à Saint-Vincent-et-les Grenadines, avec le Premier ministre Dr Ralph
Gonsalves, dans une interview à la radio, a défendu la décision.

Premier ministre Dr Ralph Gonsalves

Gonsalves
a déclaré: «nous devons agir de manière sensée avec les protocoles et ne pas paniquer. Je pense 23
personnes, avait une sorte de virus, mais ils étaient isolés sur le navire. Ils
étaient des membres d'équipage et quelques passagers.

"Le
L’autorité portuaire a simplement contacté, comme nous le ferons toujours, la santé publique,
médecin en chef, médecin hygiéniste, toutes les entités concernées et
traité ce problème afin de permettre à ceux qui voulaient se détacher (et)
pourrait se détacher, mais ceux qui devaient être isolés étaient isolés sur le navire, "
Dit Gonsalves.