Commerce américano-chinois: Trump dit qu'il a parlé à Xi; cite «progrès! sur Hong Kong

178
"Nous avons eu une très bonne conversation avec le président chinois Xi au sujet de notre accord commercial géant", a écrit Trump Gazouillement. "La Chine a déjà commencé des achats à grande échelle (sic) de produits agricoles et plus."

Il a écrit qu'une signature officielle pour le paquet "était en train d'être arrangée" et a noté que les deux hommes avaient également discuté de la Corée du Nord et de Hong Kong.

Trump et Xi ont parlé périodiquement du commerce au cours de la dernière année, plus récemment lors du sommet du Groupe des 20 qui s'est tenu cet été au Japon.

Ils devaient se réunir au Chili en novembre pour signer l'accord commercial de "phase un", mais ces plans ont été abandonnés au milieu de violentes manifestations de rue dans la capitale, Santiago.

Les équipes américaines et chinoises ont finalisé le paquet la semaine dernière. Il comprend des engagements de la Chine pour acheter des produits agricoles américains, comme le blé et le maïs, en échange d'un allégement des tarifs américains sur les produits chinois.

Certains tarifs restent, ce qui, selon Trump, est censé servir de levier pour la prochaine série de pourparlers.

Alors que les négociations commerciales se déroulaient, Trump a soigneusement parlé des troubles à Hong Kong, où des manifestants pro-démocratie se sont affrontés avec la police. Il a déclaré à Xi lors d'un appel téléphonique en juin qu'il resterait silencieux sur la question pendant que les négociations commerciales progressaient.

Cela a pris 10 ans. Les Américains croient enfin que l'économie est bonne

Vendredi, dans son tweet, Trump a déclaré qu'il y avait du "progrès!" sur la question de Hong Kong.

Et il a déclaré que les États-Unis travaillaient avec la Chine sur la Corée du Nord, malgré la proposition de Pékin cette semaine de lever certaines sanctions de l'ONU contre le pays.

La Corée du Nord a menacé d'un "cadeau de Noël" aux États-Unis si ses demandes de concessions dans les négociations nucléaires n'étaient pas satisfaites d'ici la fin de l'année.



Source