Combustibles synthétiques. Le PDG de Porsche dit qu’un prix inférieur à deux euros est possible

Combustibles synthétiques.  Le PDG de Porsche dit qu'un prix inférieur à deux euros est possible

Le PDG de Porsche, Olivier Blume, ne désarme pas sur la question des carburants de synthèse et non seulement croit en son avenir mais affirme également qu’un prix inférieur à deux euros est possible.

Alors que les 27 États membres de l’Union européenne ont récemment adopté une législation visant à interdire la vente de véhicules neufs à moteur à combustion à partir de 2035, le PDG de Porsche, Olivier Blume, ne désarme pas et affirme que la marque allemande reste engagée sur une double voie pour la décarbonation. .

Le patron de Porsche a indiqué que les investissements dans les carburants synthétiques se poursuivraient, maintenant toutefois le programme de lancement de nouveaux modèles électriques à batterie.

Combustibles synthetiques Le PDG de Porsche dit quun prix inferieur

« Chez les constructeurs traditionnels, il y a une stratégie électrique très progressiste », souligne Oliver Blume. « Notre ambition est que plus de 80% des véhicules livrés aux clients en 2030 soient électriques », a-t-il répété, notant que le volume des ventes du Taycan rivalise déjà avec celui de la 911.

Néanmoins, Oliver Blume reste ferme sur l’avenir à court terme de Porsche. Dans les années à venir, une version hybride de la mythique 911 sera lancée, basée sur la technologie utilisée dans la compétition.

Non au frein à l’innovation

Concernant la décision de l’Union européenne, Oliver Blume considère qu’une attention particulière doit être accordée au rôle que les carburants durables et les technologies associées peuvent jouer dans la décarbonation du secteur du transport routier au-delà de 2035.

Le PDG de Porsche est très critique vis-à-vis de la décision de Bruxelles. « Les interdictions sur les technologies agissent comme un frein à l’innovation », a-t-il déclaré dans une interview au journal allemand Bild am Sonntag.

Le PDG de Porsche confirme un grand SUV electrique
Olivier Blume, PDG de Porsche

« La protection du climat doit être considérée comme un tout. C’est pourquoi nous devons être ouverts d’esprit en termes de technologie. La mobilité électrique est une voie importante. En même temps, il y a plus d’un milliard de véhicules dans le monde. Il sera sur les routes pendant de nombreuses décennies à venir. Les carburants de synthèse sont une solution efficace et complémentaire.

50 millions de litres en 2024

Oliver Blume a ajouté que ces milliards de véhicules n’auraient pas besoin d’être convertis pour fonctionner avec des carburants synthétiques et que cela permettrait à « tous les véhicules » de jouer un rôle dans la réduction des émissions de dioxyde de carbone.

En ce qui concerne les carburants de synthèse, la question de la complexité et des coûts associés à leur production se pose toujours.

Cependant, Oliver Blume soutient que s’ils sont « produits à l’échelle industrielle, des prix inférieurs à deux euros le litre pourraient être possibles », même s’il reste douteux qu’il se réfère au prix de production ou à la pompe.

Quoi qu’il en soit, ce prix ne sera probablement pas non plus une réalité à court terme, mais Porsche continue de croire qu’il y aura de la lumière au bout d’un très long tunnel.

Porsche veut produire plus de 100 000 litres de carburants synthétiques en 2022, à base d’un composé composé d’hydrogène, de méthanol et de dioxyde de carbone, en utilisant une énergie renouvelable pour le transformer en un produit utilisable dans les moteurs à combustion. D’ici 2024, l’objectif est de multiplier la production par 500 pour atteindre 50 millions de litres.