Bien que selon les marchés. Mercedes devient 100% électrique en 2030

Bien que selon les marchés.  Mercedes devient 100% électrique en 2030

Dans ce qui est une voie déjà annoncée par plusieurs concurrents, Mercedes-Benz vient de réaffirmer, ce jeudi, l’adhésion à une future mobilité zéro émission, exclusivement électrique, qui devrait devenir une réalité dès 2030. les conditions des différents marchés le permettent.

Dévoilé ce jeudi, le plan vers l’électrification complète de Mercedes-Benz repose, dans une large mesure, et d’emblée, sur une réduction des investissements futurs en termes de moteurs à combustion, ainsi qu’une réduction des coûts de fabrication des véhicules. .Électrique (VE). Ceci, alors que la marque cherchera à maintenir ses marges bénéficiaires actuelles.

Le développement de quatre plates-formes EV entièrement nouvelles et sur mesure, qui seront introduites d’ici 2025, et qui serviront de base à l’ensemble de la future gamme de produits de la marque de Stuttgart, fait partie de ces directives. Dans le but de fournir des batteries pour tous ces modèles, elle s’est également engagée à construire un total de huit nouvelles usines dans le monde. Dont quatre en Europe.

Ola Kallenius, président du groupe allemand Daimler... et PDG de Mercedes-Benz
Ola Källenius, président du groupe allemand Daimler… et PDG de Mercedes-Benz

Cependant, même parce qu’il s’agit d’une marque premium, ce qui nécessite le maintien d’une certaine exclusivité, Mercedes-Benz garantit désormais que cette nouvelle stratégie aura pour fil conducteur, non pas le volume en termes de production, mais le profit. Une option qui conduira, entre autres, le constructeur à chercher à augmenter les ventes des modèles dits de première ligne, tout en cherchant à standardiser la plupart des composants entrant dans la fabrication de leurs modèles.

Des véhicules électriques pour tous les goûts et toutes les fins

Revenant aux VE, l’annonce du renforcement de la stratégie « Ambition 2039 », notamment à travers l’offre de véhicules électriques à batterie (VEB) sur tous les segments où elle est présente, à partir de 2022. A cette date, autrement dit, en 2025, l’objectif est de rendre une option EV disponible dans tous les modèles en vente.

En attendant, une fois la nouvelle architecture MMA EV pour petits véhicules présentée en 2024, l’objectif de Mercedes-Benz, dans ce domaine, est, un an plus tard (2025), de faire connaître trois nouvelles architectures supplémentaires. Avec quoi, le constructeur entend pouvoir répondre à tous les besoins du portefeuille modèle.

Toujours sur ces architectures, la marque vedette avance que la future plate-forme MB.A servira de base aux véhicules de tourisme moyens et grands, tandis que la future plate-forme AMG.EA servira, comme son nom le laisse prévoir, aux futures sportives AMG. des modèles. Par conséquent, cette division est également responsable de son développement.

Enfin, la plateforme Van.EA donnera naissance aux futurs véhicules utilitaires légers.

Quant aux modèles et après la présentation des EQA, EQB, EQS et EQV, le tout au cours de la présente année 2021, Mercedes a déjà prévu le lancement, en 2022, de la nouvelle famille EQE – la berline EQE, le SUV EQE et le SUV EQS. A quoi, rappelons-le, il rejoint également l’EQC, déjà disponible.

Considérée comme l'une des références de cette vague électrique, la Mercedes-Benz EQS disposera d'une version AMG et d'une version Maybach
Considérée comme l’une des références de cette vague électrique, la Mercedes-Benz EQS disposera d’une version AMG et d’une version Maybach

Concernant l’EQS, la promesse de deux versions plus spécifiques : une avec l’emblème AMG et, à ce titre, plus sportive par nature, et une autre avec le badge Maybach, synonyme de luxe extrême.

Le thème des hybrides rechargeables et des propositions telles que l’actuelle C300e ont également été abordés, la marque allemande garantissant qu’ils continueront à jouer un rôle important dans la stratégie, bien que, ces derniers temps, de plus en plus de clients se tournent vers les véhicules électriques. . Ce qui, d’ailleurs, suppose Mercedes, aura même conduit le constructeur à décider d’accélérer la transition…

Des marges égales, mais avec des tramways qui montent

Quant à l’autre pilier de cette stratégie, la nécessité d’investir davantage tout en maintenant les marges bénéficiaires, a été le PDG de Mercedes-Benz, Ola Kallenius, qui a expliqué que « la transition vers les véhicules électriques s’accélère, en particulier, dans le segment du luxe. , auquel appartient Mercedes ». Ainsi, « nous serons prêts à adopter, en exclusivité, la Mobilité Électrique, à la fin de cette décennie ».

Mercedes espère pouvoir augmenter la marge nette par véhicule.  Également sur EQA
LES Mercedes espère pouvoir augmenter la marge nette par véhicule. Également sur EQA

Dans le cadre de ce plan de transition, Mercedes-Benz a annoncé avoir alloué plus de 40 milliards d’euros au développement des véhicules électriques, sur la base des prévisions selon lesquelles il sera en mesure de maintenir les marges bénéficiaires prévues en 2020, ainsi que d’atteindre 2025, avec 25 % de ventes de véhicules hybrides et électriques. Chose qui, Kallenius le reconnaît désormais, sera certainement dépassée, la marque prédisant qu’il sera possible d’atteindre cette même date, les véhicules électrifiés représentant 50% des ventes.

Quant aux marges bénéficiaires, Mercedes espère y parvenir en « augmentant le revenu net par unité » ainsi que la proportion de modèles AMG et Maybach à la pointe de la technologie. En plus de générer plus de revenus des ventes par des moyens numériques et, comme cela a également été mentionné, de recourir à une plus grande standardisation dans la fabrication de tous les modèles – par exemple, dans les batteries.

Par ailleurs, la marque vedette s’attend à ce que, d’ici 2026, les investissements nécessaires dans les moteurs à combustion aient déjà baissé d’environ 80 % par rapport à 2019, tout en prédisant qu’à l’ère des VE, les marges bénéficiaires resteront très similaires. Tout d’abord, en raison d’une offre large et très similaire à la proposition avec les moteurs à combustion.

Accompagner les objectifs de maintien des marges bénéficiaires, une offre croissante, également en VE
Accompagner les objectifs de maintien des marges bénéficiaires, une offre croissante, également en VE

Les nouvelles usines auront un rôle décisif

Pour soutenir cette dernière intention, la décision de construire huit nouvelles grandes usines dans le monde, dont quatre en Europe, et une aux États-Unis d’Amérique. Des unités qui garantiront, ensemble, une capacité de production totale de 200 GWh et auxquelles s’ajoutent, encore, les plans de construction de « neuf usines dédiées à la construction de systèmes de batteries ».

D’ailleurs, et toujours sur le sujet, Mercedes avance que les batteries de prochaine génération seront « hautement standardisées et adaptées à une utilisation dans plus de 90 % des futurs modèles Mercedes-Benz ». En termes de technologie, la voie à suivre est, selon le constructeur, d’augmenter la densité, en utilisant des technologies d’anodes silicium-carbone, dans le but d’offrir « une portée sans précédent et des temps de charge encore plus courts ».

Parallèlement et en parallèle, la marque vedette révèle qu’elle est en négociations avec des partenaires pour développer une technologie de batteries à semi-conducteurs, qui devrait améliorer significativement à la fois leur densité et leur sécurité.

Mercedes prévoit de construire huit nouvelles giga-usines, plus neuf dédiées aux batteries, afin de soutenir l'offensive électrique
Mercedes prévoit de construire huit nouvelles giga-usines, plus neuf dédiées aux batteries, afin de soutenir l’offensive électrique