Bien que déjà sans van. Nouvelle Skoda Fabia grandit en taille et en ambitions

Bien que déjà sans van.  Nouvelle Skoda Fabia grandit en taille et en ambitions

Née en 1999, la Skoda Fabia atteint maintenant sa quatrième génération, plus grande, meilleure et prête à poursuivre le succès qui l’a déjà vue se vendre à plus de 4,5 millions d’unités. Bien et désormais, que de l’essence… et pas de Break. Il arrive au France vers la fin de l’année et avec des prix qui devraient commencer aux alentours de 18 500 €.

Après une période de dévoilement progressif, durant laquelle la marque tchèque faisait connaître la quatrième génération de l’un de ses principaux best-sellers (elle s’est vendue à plus de 4,5 millions d’unités, en seulement trois générations… ), Skoda a enfin fait le premier contact avec la nouvelle Fabia – une voiture totalement nouvelle, encore plus que les photos elles-mêmes ne le suggèrent, car, avec l’évolution des lignes, désormais plus athlétiques, elle s’accompagne également d’une nouvelle plate-forme, la même que la Polo actuelle, connu sous le nom de MQB A0.

C’est d’ailleurs grâce à cela que la Fabia a également gagné en dimension, étant devenue 11 mm plus longue – elle fait, pour la première fois, plus de quatre mètres (4,108 m) -, avec 94 mm de plus dans l’empattement (2 564 m) . ), 48 mm plus large (1,780 m), ainsi que 8 mm plus bas (1,459 m). Des options qui, naturellement, finissent par refléter, d’emblée, dans l’apparence extérieure, le tout plus… adulte. C’est également le résultat d’une nouvelle calandre plus large et accompagnée de phares élancés, accentuant tous deux la largeur de la voiture, ainsi que des côtés plus sculptés, pour ensuite se terminer par un arrière également avec des feux arrière redessinés et la technologie LED, en plus de la première de caractères Skoda à la porte.

Dans cette quatrième génération de lignes plus adultes, la nouvelle Skoda Fabia a également grandi (presque) dans tous les sens.
Dans cette quatrième génération de lignes plus adultes, la nouvelle Skoda Fabia a également grandi (presque) dans tous les sens.

Cependant, parce que l’efficacité était également une préoccupation, l’option n’était pas seulement pour les roues avec un design plus aérodynamique et avec des dimensions comprises entre 15 et 18″, mais aussi l’application de conduits de refroidissement activement réglables à l’avant et une surface complètement plane sur le dessous de caisse. Le tout, afin de garantir un coefficient d’aérodynamisme qui devient aussi une référence pour le segment : 0,28.

Cabine : plus d’espace, plus de technologie

Dans l’habitacle, l’utilisation de certaines solutions des grands frères, comme l’Octavia – comme le volant multifonction à deux bras – surprend d’emblée la présence, bien qu’en option, du paramétrable (cinq mises en page) et un tableau de bord 10,25″ 100 % numérique très intuitif (en standard, la solution analogique est conservée), ou encore l’écran tactile central, partie intégrante des trois systèmes d’infodivertissement – ​​Swing, avec un écran 6,5″ ; Boléro, avec écran 8″ ; et Amundsen, avec un écran de 9,2 pouces. Qui peut également être actionné, dans le cas de la version plus avancée, par des gestes ou même via l’assistant vocal numérique Laura – qui peut même remettre à zéro, plus facilement et plus rapidement que via les menus à l’écran, l’ordinateur de bord à zéro !…

Dans un habitacle de construction solide et de bons matériaux – il affiche par exemple, pour la première fois, du tissu sur le tableau de bord… -, la disponibilité de fonctionnalités quasi obligatoires aujourd’hui, comme l’appairage du smartphone via Wireless, Android Auto ou Apple CarPlay, plus un système de charge inductive en option. Et aussi pour la première fois, la Fabia, combine les ports USB « traditionnels » avec l’USB-C, dont l’un, dans le rétroviseur, qui ajoute aujourd’hui le système d’appel d’urgence automatique obligatoire en cas d’accident (e-Call) et à distance accès au véhicule via l’application MySkoda et le portail Skoda Connect.

Offrant une position de conduite correcte, la Fabia gagne aussi en technologie
Offrant une position de conduite correcte, la quatrième génération de Fabia gagne également en technologie

Cependant, et surtout dans un véhicule Skoda, aussi importante que la technologie « accessible et nécessaire », comme le responsable de la technologie de la nouvelle Fabia a tenu à nous le réaffirmer, est la question de l’espace et des solutions intelligentes, ou Simply Clever. Avec la nouvelle offre Fabia, même avec la présence d’un tunnel de transmission, de bonnes parts d’espace de vie dans l’un des quatre sièges, ainsi qu’un total de 16 options de rangement dans l’habitacle – au total, 108 litres de capacité.

Quant aux solutions Simply Clever, mettez en évidence, par l’imagination, le curieux support élastique qui sert de porte-stylo sur le côté du capot à la base de la console centrale ; les porte-gobelets amovibles et installables entre les sièges avant ; ou encore l’étagère amovible pour placer de petits objets qui repose sur le tunnel de transmission, dans les sièges arrière. Avec des solutions pratiques s’étendant jusqu’au coffre à bagages, où, en plus d’une augmentation de capacité de 50 litres (350 litres), il est possible de fixer un filet au dos (repliant) des sièges arrière, un espace de rangement indépendant peut être monté des objets plus petits sur le côté et au sol, il y a aussi un couvercle qui s’étend à l’extérieur du portail, non seulement protégeant le pare-chocs, mais facilitant également le support de charges sur l’accès, plus haut que le sol.

Grâce aux dimensions extérieures augmentées, la Fabia a gagné 50 litres supplémentaires dans le coffre.  En plus des solutions Simply Clever
Grâce aux dimensions extérieures augmentées, la Fabia a gagné 50 litres supplémentaires dans le coffre. En plus des solutions Simply Clever

Moins compréhensible, cependant, est le fait que la couverture (amovible) du toit panoramique en verre soit payée séparément, sans parler du fait qu’il n’y a pas de roue de secours…

Moteurs : essence… et pas d’hybrides

En ce qui concerne les moteurs et en abordant, plus précisément, le cas du marché français, une offre limitée, uniquement et uniquement, de l’essence, et le même bloc trois cylindres 1.0 TSI EVO, dans celles qui sont ses variantes de 95 et 110 ch. Avec la version la moins puissante qui annonce toujours un couple maximum de 175 Nm, tandis que la 110 ch promet 200 Nm de couple.

Des différences aussi au niveau de la transmission, la première ayant recours exclusivement à une boîte manuelle à cinq rapports, tandis que la seconde étant proposée en usine avec une boîte manuelle à six rapports, mais aussi capable de coupler la boîte automatique DSG à sept rapports.

Côté performances et consommation, le 1.0 TSI EVO de 95 ch annonce une accélération de 0 à 100 km/h en 10,6 s et une vitesse de pointe de 195 km/h, avec une consommation mixte de 5,0 l/100 km/h WLTP et émissions polluantes qui peut varier entre 113 et 126 g/km. Le 1.0 TSI de 110 ch promet une accélération de 0 à 100 km/h en 9,7 s (9,6 s avec DSG) et une vitesse de pointe de 205 ch, avec une consommation de 4,9 l/100 km (5,4 , avec DSG) et des émissions de CO2 de 113 -127 g/km (124-136 g/km).

Proposée uniquement avec des moteurs à essence, la nouvelle Skoda Fabia ne nécessite pas d'électrification.  Avec la consommation pour le justifier...
Proposée uniquement avec des moteurs à essence, la nouvelle Skoda Fabia ne nécessite pas d’électrification. Avec la consommation pour le justifier…

Et au volant ?…

Traduits dans la réalité, les quelque deux douzaines de kilomètres parcourus, par les routes de l’intérieur polonais, avec les deux blocs, ont fini par révéler des sensations très identiques à celle promise par les chiffres, les deux moteurs affichant même des performances très similaires. avec la version 110 ch qui s’affiche – naturellement ! – un peu plus de détermination dans l’accélération, quoique insuffisante pour se démarquer de ce qui est la plus grande qualité, sur route, de cette nouvelle Fabia : l’équilibre général.

De plus, outre les bonnes performances des deux blocs, également marquées par une insonorisation agréable et une consommation réelle qui, par rapport à ce qui était promis, n’allait pas au-delà d’une augmentation d’environ 1 litre, les caractéristiques bien connues de la plate-forme MQB se sont démarquées. A0, pour garantir performance, stabilité et sécurité. Dans ce dernier cas, renforcé par les débuts de technologies jusque-là absentes de la Fabia, comme le Travel Assist – en option qui comprend le Régulateur de vitesse adaptatif, le Lane Assist et la Reconnaissance des panneaux de signalisation -, du Side Assist (assistance latérale), du Front Assist (avant assistance) avec protection prédictive pour les piétons et les cyclistes, Park Assist (aide au stationnement) et Maneuver Assist (aide à la manœuvre). Ou, toujours et non moins important, l’augmentation du nombre d’airbags à neuf, mais avec la solution pour les genoux du conducteur, ainsi que les côtés arrière, d’être en option…

Soutenue par la plate-forme Polo compétente, la nouvelle Fabia fait de l'équilibre, également en conduite, la note dominante
Soutenue par la plate-forme Polo compétente, la nouvelle Fabia fait de l’équilibre, également en conduite, la note dominante

Dans une proposition d’offrir une position de conduite correcte, un accès facile aux commandes et une bonne visibilité générale, pas même la direction, un tout-rien plus léger que prévu, il finit par s’intégrer à l’ensemble, sans difficultés. Il en va de même avec le système de freinage, sans aucun doute, à la hauteur des besoins…

Au France

Bonne nouvelle également en ce qui concerne la réalité française, où, il faut le préciser, la nouvelle Skoda Fabia n’y arrivera que plus tard cette année (dernier trimestre) et avec les mêmes niveaux de finition – Ambition et Style – avec lesquels la génération encore à vendre est vendu.

Cependant et bien que la marque tchèque annonce, désormais, un renforcement substantiel des équipements, de série et en option, il est aussi certain qu’en termes de prix, la nouvelle Fabia sera commercialisée en adéquation avec les valeurs pratiquées actuellement en le modèle. Autrement dit, les clients français auront ainsi « plus de voiture », pour un prix très similaire à l’actuel.

Malgré l'augmentation, par exemple, de la technologie, la nouvelle Fabia promet des prix en ligne avec les
Malgré l’augmentation, par exemple, de la technologie, la nouvelle Fabia promet des prix en ligne avec les

Qu’est-ce que cela signifie en termes de nombres? En gros, un prix d’entrée qui, d’après ce que nous avons pu trouver, pourrait avoisiner les 18 500 €. autrement dit, légèrement au-dessus des 18 392 € demandés par la version d’entrée actuelle.

pas de camionnette

Enfin, et en ajoutant cette nouveauté, une autre, que l’on peut également anticiper : contrairement à ce qui a été dit, à savoir, par le PDG de Skoda, Thomas Schäffer, cette Fabia nouvelle génération n’aura plus la variante fourgon.

La justification de cette décision découle, selon TURBO, de la nécessité d’investir davantage dans le développement de nouveaux produits électriques, ainsi que du fait que les responsables de Skoda estiment qu’avec la croissance de la taille de la version à cinq portes, il sera possible de répondre, en partie, à ce besoin. Ceci, malgré le fait que, lorsque la décision a été prise, le projet du nouveau van était déjà entre les mains des designers…

Contrairement à ce qui venait d'être avancé, Fabia a laissé tomber son van, pour réfléchir plus loin...
Contrairement à ce qui était avancé, la quatrième génération de Fabia a laissé tomber son van, pour réfléchir plus loin…

Une bonne nouvelle qui en découle ? Il faut donc s’attendre à ce que, dans les temps à venir, de grandes nouvelles, électriques, de Skoda. Et, en particulier, pour les segments inférieurs !…