Biden recevra le vaccin COVID alors que Trump reste à l’écart

36

WASHINGTON – Le chef du programme de vaccination de l’administration Trump a déclaré que les personnes infectées par le coronavirus – un groupe qui comprend le président Donald Trump – devraient être vaccinées.

Moncef Slaoui, le conseiller en chef de l’opération Warp Speed, a déclaré dimanche à «l’état de l’Union» de CNN que le vaccin est sans danger pour ceux qui se sont rétablis et offre une protection plus forte et potentiellement plus longue que le virus lui-même.

«Nous savons que l’infection n’induit pas une réponse immunitaire très forte et qu’elle diminue avec le temps. Je pense donc, par précaution claire, qu’il est approprié de se faire vacciner parce que c’est sûr », a-t-il déclaré.« Je pense que les gens devraient être vaccinés, en effet.

Trump n’a pas reçu le premier des deux vaccins, qui ont commencé à être administrés la semaine dernière dans le cadre de la plus grande campagne de vaccination de l’histoire du pays. Le vice-président Mike Pence, la présidente de la Chambre Nancy Pelosi, D-Californie, et le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, R-Ky., Ont tous reçu des doses vendredi. Le président élu Joe Biden devait recevoir son lundi.

Tous ont choisi de faire connaître leurs injections dans le cadre d’une campagne visant à convaincre un public sceptique que les vaccins sont sûrs et efficaces, dans l’espoir de mettre enfin un terme à une pandémie qui a tué plus de 310000 personnes aux États-Unis et bouleversé la vie autour. le globe.

Trump a passé la semaine dernière en grande partie hors de vue alors qu’il continue de se méfier de sa perte électorale et de lancer des projets de plus en plus farfelus pour rester au pouvoir. C’est une approche qui a déconcerté les principaux collaborateurs qui considèrent son silence comme une occasion manquée pour le président, qui quitte ses fonctions le 20 janvier, de revendiquer le mérite d’avoir aidé à superviser le développement rapide du vaccin et de peaufiner son héritage.

Trump a été hospitalisé pour COVID-19 en octobre et a reçu un traitement expérimental d’anticorps monoclonaux qu’il a crédité pour son rétablissement rapide.

Le Comité consultatif sur les pratiques d’immunisation des Centers for Disease Control and Prevention a déclaré que le vaccin Pfizer-BioNTech, qui a été le premier à recevoir une autorisation, «est sûr et probablement efficace» chez les personnes qui ont été infectées par le COVID-19 et «devrait être offert malgré tout d’antécédents d’infection par le SRAS-CoV-2 symptomatique ou asymptomatique. »

Bien qu’il n’y ait pas de temps d’attente minimum recommandé entre l’infection et la vaccination, car la réinfection est rare dans les trois mois suivant l’infection d’une personne, le comité a déclaré que les personnes qui ont été testées positives au cours des 90 jours précédents “peuvent retarder la vaccination jusqu’à la fin de cette période. , si on le désire.”

Les conseillers ont également recommandé à ceux qui ont reçu le type de traitement que Trump a suivi de différer la vaccination d’au moins 90 jours pour éviter toute interférence potentielle.

“Actuellement, il n’y a pas de données sur l’innocuité et l’efficacité de la vaccination Pfizer-BioNTech COVID-19 chez les personnes qui ont reçu des anticorps monoclonaux ou du plasma convalescent dans le cadre du traitement COVID-19”, ont-ils écrit, recommandant que la vaccination “soit différée d’au moins 90 jours, par mesure de précaution jusqu’à ce que des informations supplémentaires soient disponibles, pour éviter toute interférence du traitement par anticorps avec les réponses immunitaires induites par le vaccin. »

Trump, qui dans le passé a répandu de fausses informations sur les risques liés aux vaccins, tweeté plus tôt ce mois-ci qu’il n’était «pas censé prendre le vaccin, mais il a hâte de le faire au moment opportun». La Maison Blanche a déclaré qu’il était toujours en discussion avec son équipe médicale pour savoir quand il le devrait.

“Quand le moment sera venu, je suis sûr qu’il restera disposé à le prendre”, a déclaré vendredi le porte-parole de la Maison Blanche Brian Morgenstern. “C’est juste quelque chose que nous travaillons.”

Le chirurgien général Jerome Adams a fait écho à cet argument sur «Face the Nation» de CBS lorsqu’on lui a demandé si Trump prévoyait de recevoir la photo à la caméra pour aider à dissiper les inquiétudes concernant sa sécurité, en particulier parmi les républicains.

«D’un point de vue scientifique, je rappellerai aux gens que le président a eu un COVID au cours des 90 derniers jours. Il a reçu les anticorps monoclonaux. Et c’est en fait un scénario dans lequel nous disons aux gens que vous devriez peut-être vous attendre à vous faire vacciner, parler à votre fournisseur de soins de santé pour trouver le bon moment », a déclaré Adams.

Le Dr Anthony Fauci, le plus grand spécialiste des maladies infectieuses du pays, a recommandé que Trump soit vacciné publiquement sans délai.

«Même si le président lui-même a été infecté et qu’il a probablement des anticorps qui seraient probablement protecteurs, nous ne savons pas combien de temps dure cette protection. Donc, pour être doublement sûr, je recommanderais qu’il se fasse vacciner », a-t-il déclaré à ABC News.

Copyright 2020 The Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.



Source