Avec un prix à la hauteur. Prodrive montre les premières photos du P25 « ressuscité »

Avec un prix à la hauteur.  Prodrive montre les premières photos du P25 "ressuscité"

Après la première esquisse, le britannique Prodrive vient de montrer les premières images, en plus de plus d’informations, de ce qui promet d’être le successeur direct de l’emblématique Subaru Impreza 22B des années 90. En exclusivité, elle dispose également d’un « sur-mesure » prix : quelque chose comme 460 mille livres sterling, soit plus d’un demi-million d’euros !

Avec une production limitée à pas plus de 25 unités, ce qui la rend encore plus exclusive que la Subaru Impreza 22B d’origine, à partir de laquelle un total de 424 véhicules ont été fabriqués, la Prodrive P25 est basée sur le même châssis que l’Impreza d’origine, à partir de qui, l’entraîneur britannique qui s’est fait connaître en rallye, précisément, avec la version compétition du 22B, a appliqué un fort composant en carbone. A commencer par les panneaux extérieurs de carrosserie, ainsi que l’énorme aileron arrière.

Il en va de même pour l’intérieur, où les panneaux de porte, ainsi qu’un ensemble de sièges avant en option, utilisent également du carbone, non seulement pour créer une atmosphère fortement sportive, mais aussi pour aider à réduire le poids.

Avec une esthétique qui reproduit pratiquement les lignes de la 22B, la Prodrive P25 ne renonce même pas à l'aileron arrière emblématique de ce qui fut l'une des Subaru les plus célèbres en WRC.
Avec une esthétique qui reproduit pratiquement les lignes de la 22B, la Prodrive P25 ne renonce même pas à l’aileron arrière emblématique de ce qui fut l’une des Subaru les plus célèbres en WRC.

Avec moteur Boxer, bien sûr !…

Au passage, et bien que Prodrive n’avance pas de données concrètes concernant le poids final, le préparateur révèle que ce P25 a perdu au moins 1200 kg, grâce au régime carbone. Un amincissement qui s’est accompagné de l’introduction d’un groupe motopropulseur des plus modernes que Subaru possède et qui, en toile de fond, passe par le nouveau quatre cylindres boxer de 2,5 litres. Ce qui, grâce aussi à la « magie » de Prodrive, s’est traduit par des composants internes plus robustes et un turbocompresseur capable d’aider à garantir plus de 400 ch de puissance.

Relié à une boîte de vitesses séquentielle à six rapports avec palettes au volant et – bien sûr ! – transmission intégrale permanente, en plus d’un système Launch Control façon WRC, la P25 peut ainsi accélérer de 0 à 100 km/h en pas plus de 3,5 secondes, assure la firme britannique.

Toujours au chapitre technique et avec le modèle britannique conservant la même configuration tricorps que le 22 d’origine, la présence d’une suspension McPherson mise à jour avec des amortisseurs réglables, des ressorts et des barres stabilisatrices optimisées pour de fortes performances sur asphalte, en plus d’un système de freinage sans uniquement des disques plus grands (15 pouces), ainsi que des étriers à six pistons à l’avant, le tout ajouté à des roues Prodrive 19″.

Intérieur à l’image du 22B des années 90

Quant à l’habitacle, et bien que le préparateur ne montre rien pour l’instant, c’est Prodrive lui-même qui garantit que le P25 se vantera d’un intérieur capable de transmettre les mêmes sensations du modèle des années 90, bien qu’enrobé de matériaux plus nobles, comme le cuir, l’Alcantara et carbone. En conséquence, il ne manquera même pas d’écran haute définition et pratiquement toute la largeur du tableau de bord, à partir duquel il sera possible d’accéder non seulement à un enregistrement des données de conduite, mais également à un système de différents modes de conduite. Conçu pour une utilisation sur route et sur piste.

Bien qu'inspiré du passé, le P25 utilise le Boxer le plus évolué de Subaru, délivrant plus de 400 ch
Bien qu’inspiré du passé, le P25 utilise le Boxer le plus évolué de Subaru, délivrant plus de 400 ch

En outre, et bien qu’il indique qu’il a l’intention de rendre le P25 disponible avec un siège arrière, dans une configuration à quatre places, Prodrive se dit également prêt à, si tel est le souhait d’un client, changer le siège arrière pour une partie arceau. Et ce sera une solution plus intéressante pour tous ceux qui ont l’intention d’utiliser ce modèle dans des situations plus extrêmes.

des prix? Haut Haut…

Et puisqu’on parle de clients, la révélation – déjà attendue, c’est certain… – que ce P25 sera tout sauf bon marché, le constructeur révélant qu’il compte vendre chacun des 25 exemplaires pour une valeur qui commence à 460 000 livres, soit un peu plus de 535 mille euros, au prix actuel. Mais attention : le prix est toujours avant taxes, c’est-à-dire la TVA, qui au Royaume-Uni est actuellement de 20 %.

La première image publiée du P25, toujours sous forme de croquis
La première image publiée du Prodrive P25, toujours sous forme de croquis, suivie des trois images maintenant publiées, avec quelques informations supplémentaires

Cependant, et si, comme chez nous, il s’agit d’un jouet clairement au-delà de nos capacités de lecteur estimé, il ne reste plus qu’à s’asseoir tranquillement et à attendre la prochaine édition du Goodwood Festival of Speed, déjà le week-end prochain. . Evénement dans lequel P25 promet de se montrer, pour la première fois, en direct.

Pour le reste, les chanceux, qui auront peut-être encore l’ambition de garantir l’une des 25 unités promises, seront également ravis de savoir que les premières livraisons sont prévues pour la fin de cette année.