Fury sur les dessins de Charlie Hebdo suite au décès de l'armée française

15

PARIS: L'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo s'est défendu dimanche 1er décembre après s'être indigné des caricatures sur le meurtre d'un hélicoptère militaire meurtrier au Mali, la veille du service commémoratif des 13 soldats morts.

Le magazine, qui a lui-même été la cible d'une attaque dévastatrice par des extrémistes islamistes en janvier 2015, a publié les caricatures sur son site Web.

Le chef d'état-major de l'armée française, le général Thierry Burkhard, a exprimé son "indignation" face aux caricatures en réponse aux morts de la semaine dernière.

Mais Laurent "Riss", rédacteur en chef de Charlie Hebdo, Sourisseau a défendu dimanche "l'esprit satirique" du magazine, tout en soulignant l'importance du travail de l'armée française.

Les soldats sont morts lundi dernier lorsque les deux hélicoptères militaires dans lesquels ils voyageaient se sont heurtés et se sont écrasés au cours d'une opération nocturne menée au Mali contre des militants.

L'un des cinq dessins figurant sur le site Web de Charlie Hebdo montrait le président français Emmanuel Macron debout devant un cercueil recouvert du drapeau tricolore français. Le texte dit: "J'ai rejoint les rangs pour me démarquer de la foule" – un slogan que l'armée utilise pour sa campagne de recrutement en cours.

LONGUE TRADITION ANTI-MILITARISTE

"L'indignation et l'incompréhension profondes à la vue de ce dessin de @Charlie_Hebdo", a tweeté vendredi le chef d'état-major de l'armée.

"Mes pensées vont tout d'abord aux familles de tous ces soldats tués au combat pour défendre nos libertés", a ajouté Burkhard.

Et dans une lettre ouverte à "Riss", il a accusé le magazine d'avoir entaché la période de deuil des familles endeuillées.

Riss, dans sa réponse dimanche, a écrit: "Notre journal doit rester fidèle à son esprit satirique, parfois provocateur.

"Néanmoins, je voudrais dire que nous sommes conscients de l'importance du travail accompli par les soldats français pour lutter contre le terrorisme", a-t-il ajouté.

Les soldats qui sont morts servaient dans la mission française Barkhane en aidant les forces locales dans la région africaine du Sahel à lutter contre les forces de plus en plus actives dans la région.

Leurs corps ont été rapatriés par avion et le lundi après-midi, Macron leur rendra hommage lors d'une cérémonie spéciale à laquelle assistera également le président malien, Ibrahim Boubacar Keita.

En plus d’attaquer régulièrement la religion organisée, Charlie Hebdo a une longue tradition de satire antimilitariste. Il est régulièrement dénoncé par ses objectifs pour aller trop loin.

Ses représentations du prophète Mahomet ont suscité l'indignation, les menaces de mort et finalement la violence.

Deux hommes armés qui avaient allégué allégeance à Al-Qaïda avaient tué 12 personnes lors d'une attaque sur ses bureaux en janvier 2015, au cours de laquelle plusieurs de ses caricaturistes étaient assassinés.