Dans les manchettes | Une française rejetée du Québec … à cause de son niveau en français

7

Une Française résidant au Québec depuis 2012 a rédigé la majeure partie de sa thèse de doctorat en français et a même passé un test de langue, mais cela n'a pas été jugé suffisant par les services de l'immigration pour démontrer la maîtrise de sa langue maternelle, a-t-elle déclaré vendredi.

Après avoir obtenu son diplôme au début de 2018, Émilie Dubois a demandé un certificat de sélection du Québec, première étape nécessaire pour s'établir dans la province francophone en tant que résident permanent.

Elle a ensuite reçu une lettre l'informant que son dossier était incomplet. En question, un chapitre de sa thèse qui n’avait pas été écrit en français. Rédigé en anglais, ce chapitre a été publié dans une revue scientifique où cette langue est reine.

Malgré l'envoi d'un test linguistique prouvant ses compétences, la province a rejeté sa demande d'immigration en avril, a déclaré à l'AFP Emilie Dubois, âgée de 31 ans.

Manque de communication…

"C'est absurde", dit la Dijonnaise d'origine, se souvenant d'un responsable expliquant qu'elle devait prouver sa capacité à parler français lors d'une conversation téléphonique … en français.

"C'est absurde, mais je veux comprendre qu'il y a une erreur humaine derrière", concède-t-elle. "Il suffit de regarder la réalité des choses et de ne pas considérer que nous ne sommes que des boîtes, des fichiers, des chiffres, mais que nous sommes de vraies personnes et que s’ils ont des doutes, ils peuvent également communiquer avec nous".

Le gouvernement provincial de François Legault est sous le feu des critiques en raison d'une réforme de l'immigration controversée qui complique l'avenir de nombreux étudiants et travailleurs étrangers.

Une médiatisation qui fait bouger les choses

Après l'intervention de personnalités politiques et la couverture médiatique de l'affaire, le ministère de l'Immigration a appelé vendredi soir pour lui indiquer que son dossier avait finalement été validé et qu'elle recevrait son document d'immigration la semaine prochaine. .

"Je veux que ce soit un exemple", a-t-elle dit, soulagée, dans l'espoir que son cas aiderait d'autres immigrants potentiels dans des situations similaires.