Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.

27 mai 2020. – Les milliards d’euros continuent de s’accumuler pour la relance européenne d’après la crise de la pandémie de COVID-19. Après les 540 milliards d’euros accordés sous forme de prêts, dans le cadre des mesures d’urgences, par l’Union européenne puis des 1 000 milliards d’euros que la banque centrale européenne va injecter dans le système financier, ce sont désormais 750 milliards supplémentaires que la Commission européenne a souhaité ajouter par son plan de relance de l’économie de l’Union.

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, avait annoncé souhaiter un plan de relance « massif ». Elle a présenté le plan qu’elle souhaite conduire au Parlement européen ce 27 mai. Pour financer ce plan européen, la Commission a innové et propose pour la première fois une émission de dette mutualisée européenne d’une ampleur jamais atteinte. Sur les 750 milliards levés par cette dette, 500 seront directement transférés aux États membres les plus affectés par la crise. Toutefois, le transfert des milliards d’euros devra s’accompagner d’un plan d’investissement et de reformes qui devront s’inscrire dans les nouvelles priorités éditées par la Commission, à savoir une augmentation de la souveraineté européenne et la transition écologique. La préaffectation de ces 500 milliards d’euros a été étudié par la Commission, ainsi, l’Italie devrait se voir accorder 82 milliards, l’Espagne 77 milliards, la France 39 milliards, la Pologne 38 milliards et l’Allemagne 29 milliards.

Pour les 250 milliards d’euros restants dans le plan, la Commission a imaginé un système de prêts aux États membres.


Source