Une nouvelle de Wikinews, la source d’informations que vous pouvez écrire.

24 mai 2020. –
La pandémie de COVID-19 fait également des victimes sur le plan économique. La société américaine de location de voitures Hertz s’est déclaré en faillite en Amérique du Nord (États-Unis et Canada) à la suite de la baisse drastique des locations due à la pandémie et aux mesures. Cette mesure, du moins pour le moment, n’aura pas de répercussion directe sur les succursales européennes de l’entreprise. Il faut noter que l’entreprise détient 700 000 véhicules et 12 000 agences franchisées dans le monde. L’entreprise a manqué une échéance de 400 millions de dollars fin avril sur le financement de sa flotte.

En détail, la société a fait appel au chapitre 11 de la loi sur les faillites des États-Unis, se plaçant sous contrôle avec la possibilité de poursuivre ses opérations dans l’espoir de résoudre sa dette, qui selon le quotidien italien Corriere della Sera, s’élève à 18,7 milliards de dollars (en mars 2020). Comme le souligne CNN Business, le dernier mot n’est pas dit, car le placement sous contrôle garantit la possibilité d’éviter la faillite et, par le passé, cette mesure a permis à plusieurs entreprises, telles que General Motors, de repartir de l’avant.

Hertz, fondée en 1918, a survécu à la Grande Dépression et à la Seconde Guerre mondiale ainsi qu’à diverses crises liées au prix du pétrole.

Source